Bilan des 100 jours du Gouvernement : Matata Ponyo prudent et humble : «tout n’est pas parfait, le chemin à parcourir est encore long».

0
90

Volontariste mais prudent et humble, tel a été le discours d’Augustin MATATA Ponyo lors de la conférence de presse tenue le vendredi dernier à l’Hôtel du Gouvernement pour présenter l’état des lieux trois mois après l’investiture de son équipe par l’Assemblée nationale. Volontariste parce que le Premier ministre a évité tout triomphalisme. Prudent car a-t-il ajouté « le chemin à parcourir est encore long » et humble dans la mesure où « tout n’est pas parfait dans son action à la tête de ce gouvernement ».

    Le Premier ministre s’est présenté devant la presse comme un homme convaincu de son action à la tête de cette équipe. Pour cela, il s’est abstenu de toute forme de démagogie en insistant tout simplement sur certaines réalisations visibles dans les divers domaines de la vie de la Nation. Il a reconnu que les difficultés existent et que les problèmes à résoudre sont immenses, mais que son gouvernement est déterminé à faire de son mieux pour les aborder avec courage, honnêteté, fermeté et réalisme.
    Sur le plan social, MATATA Ponyo a réaffirmé « sa ferme volonté à mener autrement l’action consistant à améliorer le vécu quotidien de la population grâce à une meilleure redistribution de la richesse nationale ».    Pour cela, il s’est dit prêt à recevoir toutes les critiques, observations et suggestions en vue d’accéder à cette dynamique de changement.  Il a lancé un appel à tous les Congolais de travailler ensemble pour que le train de la révolution de la modernité sous la conduite du chef de l’Etat atteigne la vitesse de croisière.

Domaines d’intervention prioritaires


  Il s’agit de gouvernance et gestion des finances publiques, défense nationale et sécurité, politique, diplomatie et justice, modernisation des infrastructures de base, économie et gestion des ressources naturelles, climat des affaires, santé et éducation.
 Pour ce bilan à mi-parcours, le Premier ministre s’est déclaré fier que  son gouvernement  ait posé des actions pérennes de nature à placer la RDC « sur l’orbite de développement. Dans l’espoir d’améliorer le climat des affaires, la RDC, a indiqué MATATA Ponyo, est parvenue deux ans après la loi portant autorisation de la ratification du Traité de l’OHADA à procéder au dépôt officiel à Dakar des instruments de ratification. Faisant entrer ainsi le Congo dans le cercle des pays africains offrant une sécurité juridique et judiciaire supplémentaire aux investisseurs du secteur privé. Dans le domaine de la Fonction publique, le gouvernement a entrepris le rajeunissement de l’administration en offrant aux jeunes l’opportunité d’accéder au marché d’emploi. Pour éviter les tripatouillages dans le système de paie, le gouvernement a instauré à ce sujet le paiement des fonctinnaires par voie bancaire. Dans le secteur de l’assainissement et de la modernisation des infrastructures de base, des travaux de salubrité publique sont en cours pour redorer le blason des principales villes du pays. Deux cents bus de transport en commun ont été commandés pour épargner aux kinois les affres de ces bus 207 dits « esprit de mort ». 877 km des routes nationales ont été rouvertes dans les provinces de Bandundu, Bas-Congo, Equateur, Sud Kivu, Katanga, Maniema et Kasaï Occidental.


    Sur le plan diplomatique, le gouvernement, sous le leadership du chef de l’Etat, a permis au pays d’obtenir la publication des annexes au pré-rapport du groupe d’experts des Nations Unies sur l’identité de l’agresseur, à savoir le Rwanda, et les violations de l’embargo sur les armes à destination de la RDC. Dans le domaine de la santé et de l’éducation, le gouvernement se réjouit d’avoir fourni des stocks importants en médicaments aux 238 centres de santé et d’avoir réhabilité totalement les hôpitaux de référence de Gemena et d’Ankoro. Le ministère de l’Enseignement primaire et secondaire a pu publier tous les résultats des examens d’Etat au mois de juillet sur toute l’étendue du territoire national.
    Dans le domaine de l’électricité, après plusieurs années, nos compatriotes de Gbadolité et de Baraka bénéficient de nouveau de cette énergie depuis le mois de juin dernier.  On a inauguré le 2 juillet dernier dans la ville de Kalemie le deuxième module de traitement d’eau d’une capacité des 300 mètres cube par heure portant ainsi à 600 mètres cubes la totalité de fournitures en eau potable pour cette ville martyre.


 Pour éviter la reproduction des délestages dramatiques à Kinshasa, au Katanga et au Bas- Congo, le gouvernement a financé des opérations de désensablement sur le site d’Inga. En injectant de nouvelles coupures à valeur faciale très élevée, l’opinion craignait de vivre une forte inflation qui ferait grimper les prix à la consommation. Grâce à la politique de rigueur et de réalisme, la valeur du Franc Congolais est demeurée stable. Pourquoi ? Parce que l’opération de lancement de ces coupures s’est déroulée avec satisfaction au regard de son encadrement. Ensuite, la prise en charge de la gestion des finances publiques continue à s’améliorer dans le sens de la préservation de la viabilité budgétaire. Le taux d’inflation entre mai et juillet dernier a été contenu à son plus bas niveau et se situe sur la période des cent jours à 0,12 %.


F.M.  

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*