Le bilan de la RDC attendu en juin

0
144
Le  gouvernement de la RD Congo ainsi que ses différents partenaires dans le domaine  sanitaire, viennent d’avoir de fructueux échanges, en marge  des travaux de la 69ème session de l’assemblée mondiale de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), qui a fermé ses portes le jeudi 26 mai, dans la ville de Genève, en Suisse.
La République Démocratique du Congo était représentée à ces assises par le ministre de la Santé publique, Dr Félix  Kabange Numbi Mukwampa, qui a eu plusieurs rencontres et échanges avec de nombreux partenaires.
Epinglons, entre autres, des entretiens qu’il a eus avec le Directeur général de l’Onusida, Michel  Sidibé, qui ont tourné autour de l’évolution de la lutte contre le VIH-Sida en RDC, ainsi que l’atteinte des objectifs  90-90-90 édités à travers le monde.
            Cette stratégie, à en croire ceux qui l’on mise en place, recommande que 90% des personnes contaminées au VIH puissent avoir un traitement sous ARV (antirétroviraux).
          Intervenant pour sa part à l’occasion de cette rencontre,  le directeur  général de l’Onu sida a loué les qualités d’un homme d’Etat  à la fois engagé  et responsable.
          Et en rapport avec  la santé de la mère et de l’enfant, Félix  Kabange a également rencontré une délégation conduite par Tim Evans, responsable d’un grand groupe d’investisseurs  qui intervient dans le financement global de la lutte en vue d’une meilleure  planification familiale (GFF).
          A l’issue de cet entretien, ladite délégation a appelé le ministre de la Santé à bien vouloir présenter les avancées réalisées par la RDC, au cours de la  réunion prévue le mois prochain à New-York.
          Par ailleurs, il faudrait  signaler qu’au cours de cette session, le ministre congolais de la Santé a  rencontré les différents membres du conseil d’administration de l’Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation (Gavi), conduite par leur directeur général, Seth Berkeley.
          Au cours de la même rencontre, il a été abordé des questions de nouveaux vaccins, ainsi que ceux qui restent à introduire dans les systèmes de santé de différents pays, les difficultés éprouvées par certains Etats dans l’achat des vaccins en vue de sauver la vie des enfants.
          Enfin, il sied noter que les expériences éloquentes du Benin et du Burkina-Faso en matière de vaccination et d’achats des vaccins ont été partagées entre participants, en vue de stimuler davantage les pays en difficulté de cofinancement. Précisons que le ministre Kabange  Numbi et sa collègue ivoirienne en charge de la Santé font partie des représentants des pays francophones au niveau du conseil d’administration de Gavi.
Melba Muzola
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •