Avenue Elengesa : poursuite des travaux malgré les pluies

0
70

L’entrée de l’avenue Elengesa, à son croisement avec l’avenue Kasa-Vubu, au quartier Mariano, jusqu’au pont Kalamu, subit de grands travaux de réhabilitation avec l’entreprise Adi Construct.  C’est sur le tronçon allant de PKO à PK1+586 avant de poursuivre la deuxième manche qui consistera aux travaux de construction de la chaussée, partant du pont Kalamu jusqu’à l’avenue By-Pass, dans la commune de Mont-Ngafula.  Selon les prévisions, cette route sera rouverte au trafic d’ici le 30 décembre 2019 et on s’attèle à respecter cet engagement, malgré les pluies diluviennes.  

         Au jour le jour, Adi Construct s’emploie à la réhabilitation du tronçon, notamment le curage des caniveaux, le repérage des crevasses pour colmater les endroits détruits. Concomitamment, il y a des travaux de terrassement, d’aménagement de l’ancien trottoir du côté droit et du nouveau trottoir du côté gauche.  Sans oublier des amorces. Des informations obtenues sur terrain renseignent que dès qu’on aura fini les travaux de compactage, l’on passera à la phase du renforcement de la chaussée. Ce qui revient à dire qu’on remettra la couche de roulement de bout en bout d’une épaisseur de plus ou moins 5 centimètres.  Juste avant d’atteindre le pont Kalamu, va couper la route juste à 10 m du pont pour le passage des eaux à travers les dalots qui sont déjà disponibles.

         La deuxième phase partira du pont Kalamu jusqu’à By-pass, avec  la construction des caniveaux de part et d’autre. Il y aura la purge dans un premier temps qui consistera à déverser successivement de petits moellons de O/80 cm en sous-couche, ensuite la couche de base à 0/31 et enfin, la couche d’enrobée ou d’asphalte. Dans la foulée, on signale qu’il y aura des travaux  antiérosifs, l’aménagement des talus pour éviter les éboulements et des airs de stationnement y ont prévus.  Des indiscrétions signalent qu’il y aura également des expropriations, des déplacements des câbles électriques de la Société nationale d’électricité (Snel), des tuyaux de la Régideso. L’on apprend qu’il y a des constructions anarchiques et des individus qui ont déplacé illégalement les bornes de leurs parcelles. Pour ce faire, il y a déjà à pied  d’œuvre une commission ad hoc, composée des représentants de l’Hôtel de ville de Kinshasa, de la SNEL, de la Régideso, et des Affaires foncières…. Ladite commission aura également à examiner les cas qui nécessiteraient la démolition des habitations construites légalement, avec  indemnisation. Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •