Attaques contre des Congolais: l’ambassade d’Afrique du Sud dément

0
113

Les réseaux sociaux sont envahis, depuis un certain temps, par des documents audiovisuels représentant des scènes de violences dont seraient victimes des Congolais résidant en Afrique du Sud. Réagissant à ce qu’elle perçoit comme une campagne d’intoxication des Congolais afin de les pousser à la réplique, l’ambassade d’Afrique du Sud à Kinshasa tient à souligner qu’il s’agit des montages dénués de tout fondement. Par conséquent, elle invite la population et les officiels de la RDC à ne pas en tenir compte. Cette mission diplomatique rappelle les liens d’amitiés et de fraternité unissant Sud-Africains ainsi que des citoyens d’autres Etats d’Afrique, et martèle qu’il n’y a pas une chasse aux étrangers en Afrique du Sud.

            Il est bon de signaler que selon des informations émanant de sources concordantes, des échauffourées sont souvent enregistrées dans les Township, entre des autochtones sud-africains et des immigrés en provenance des pays voisins tels que le Zimbabwe, la Namibie, le Malawi, le Lesotho et le Swaziland. Il est rare, indique-t-on, d’y rencontrer un membre de la diaspora congolaise. Ce qui concourt à accréditer la thèse sud-africaine de l’inexistence, ces dernières semaines, d’actes de xénophobie à l’endroit de la communauté congolaise vivant en Afrique du Sud.

Communiqué de presse

Ambassade de la République d’Afrique du Sud

            L’Ambassade de la République d’Afrique du Sud à Kinshasa a noté avec une extrême préoccupation la diffusion de vidéos et d’images dans les médias sociaux. Bien que notre politique ne nous permette pas de réagir aux médias sociaux, la gravité et les dégâts causés par les dernières fausses vidéos et images, justifient que l’Ambassade porte certains faits à l’attention des Congolaises et Congolais.

            L’Ambassade de la République d’Afrique du Sud à Kinshasa condamne fermement la diffusion de fausses informations circulant sur les médias sociaux concernant les attaques et les meurtres prétendus ou présumés de Congolais vivant en Afrique du Sud. La propagation de la désinformation de fausses images et vidéos sur les médias sociaux et de faux sites internet alimente des tensions inutiles entre les Sud-Africains et les Congolais.

            Les récentes attaques généralisées contre des ressortissants étrangers qui ont eu lieu à KwaZulu-Natal et à Limpopo et qui ont affecté les Malawites et Zimbabwéens sont purement criminels. Les services de maintien de l’ordre veillent à ce que les auteurs de ces actes de violence soient traduits en justice. Ces actes criminels ont fait l’objet d’arrestations et les services de maintien de l’ordre restent déterminés à traduire en justice tous les auteurs. Des arrestations ont déjà été faites à cet égard et d’autres sont encore attendues.

L’Afrique du Sud est une démocratie constitutionnelle régie par l’Etat de droit. En tant que telle, la protection prévaut pour tous ceux qui vivent à l’intérieur de frontières sud-africaines. Des citoyens de tout le continent africain ont soutenu notre lutte pour la liberté et la libération et ont consenti des sacrifices immenses pour assurer la sécurité et le refuge à notre peuple en exil, notamment nos dirigeants. L’Afrique du Sud compte un grand nombre de ressortissants étrangers intégrés dans des communautés à travers le pays et le Gouvernement Sud-Africain a appelé tous les Sud-Africains et les ressortissants étrangers à vivre en harmonie.

            Le Gouvernement Sud-Africain reste déterminé à bâtir une société fondée sur les valeurs démocratiques de justice sociale, de dignité humaine, d’égalité, de non-racisme et non-sexisme et de promotion des droits de l’homme. Les migrants, les ressortissants étrangers et les autres personnes qui cherchent refuge en Afrique du Sud ont droit à tous les droits et libertés consacrés dans la Constitution, à l’exception du droit de vote. En conséquence, les droits fondamentaux de l’homme ne peuvent être refusés à quiconque sans distinction de nationalité ou d’origine ethnique.

            Pour contrer la désinformation observée ces derniers temps, les Ministres des Relations Internationales et de la Coopération, des Services de Police et du Renseignement ont eu un entretien avec l’Ambassadeur Ben M’Poko de la République Démocratique du Congo en sa qualité de Doyen du Corps diplomatique en Afrique du Sud. La semaine dernière, l’Ambassadeur M’Poko a répondu aux questions et aux inquiétudes exprimées. Il importera que les Congolais utilisent l’Ambassade de la RDC à Pretoria, par l’entremise de l’Ambassadeur M’Poko pour établir la véracité de ces fausses nouvelles.

            L’Ambassade est disposée à apporter son aide pour préciser qu’aucun Congolais n’a été impliqué dans la vague de criminalité actuelle SEM Cyril Ramaphosa, Président de l’Afrique du Sud, différents ministres, les politiciens et les partis politiques ont également condamné ces événements malheureux.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •