Assemblée Nationale : Mabunda succède à Aubin Minaku

0
206

Jeanine Mabunda a été élue présidente de l’Assemblée nationale lors de la plénière d’hier mercredi 24 avril 2019, consacrée exclusivement à l’élection et à l’installation  des membres du bureau définitif de cette institution.

 L’élue de Bumba pour le compte du PPRD a été votée à une majorité écrasante de 375 voix sur 383.

            Elle succède ainsi à Aubin Minaku, un autre membre du PPRD, qui avait eu à occuper ce fauteuil pendant 7 ans, soit de 2011 à 2018.

            Jeanine Mabunda la seconde femme à piloter le bureau de l’Assemblée Nationale, après Philomène Omatuku, nommée au perchoir de l’Assemblée constituante, sous le mandat de Laurent Désiré Kabila.

            La désormais ancienne conseillère du président sortant, Joseph Kabila, en matière de la lutte contre les violences sexuelles, sera secondée par Jean-Marc Kabund, député national élu sous le label de l’UDPS, et Boniface Balamage, respectivement élus 1er et 2er vice-présidents.

Le poste de Rapporteur est revenu à Musao Kalombo Célestin tandis que celui de Rapporteur-adjoint est resté vacant, suite à l’invalidation de Fabrice Puela et au refus de l’opposition de siéger au bureau de la chambre basse du Parlement.

            Dans son premier discours d’investiture, Jeanine Mabunda a rappelé que le jour de son élection coïncidait avec la commémoration du 29me anniversaire du multipartisme décidé par feu le maréchal Mobutu Sese Seko dans l’ex-Zaïre, le 24 avril 1990, après 32 années de dictature caractérisées par l’institutionnalisation du MPR (Mouvement Populaire de la Révolution) comme Parti-Etat.

            La nouvelle présidente de l’Assemblée Nationale a promis de faire de la chambre basse du Parlement le temple de la démocratie, et d’oeuvrer pour la bonne gouvernance.

            Elle a rappelé que l’une des missions urgentes de l’Assemblée était l’approbation du programme du futur Premier ministre et l’investiture de son gouvernement. Par conséquent, il appartient au Président de la République de faire diligence pour passer rapidement à cette étape avant la fin de la session en cours.

            On signale que quelques opposants ont pris au vote du bureau définitif, en dépit du mot d’ordre de boycott décrété par leur famille politique via Christophe Lutundula.

Il s’agit de Fabrice Puela de la Dynamique de l’Opposition et de Claudel Lubaya de l’AMK, groupe parlementaire katumbiste, tous deux membres de la plateforme Lamuka.

            Il y a lieu de signaler aussi que des militants des partis membres de la coalition FCC –CACH étaient présents dans la salle pour soutenir le ticket Mabunda/ Kabund. 

            Pendant que le scrutin se déroulait au Palais du Peuple, une frange de l’opposition, avec Christophe Lutundula en tête, est allée déposer une requête au Conseil d’Etat pour solliciter l’annulation de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée Nationale.

            Ces opposants accusent la plénière d’avoir violé la Constitution, en refusant d’accorder deux postes à l’Opposition après l’augmentation du nombre des députés, au terme de la validation des élus des territoires de Yumbi, Beni et Butembo.

            Notons que Jeanine Mabunda et ses collègues membres du bureau ont été officiellement installés aussitôt après leur élection.Eric WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •