Assemblée nationale : Mabunda donne un carton jaune aux retardataires

0
324

Désormais la ponctualité sera de rigueur à l’Assemblée nationale pour cette nouvelle législature.   

Pour une séance plénière prévue à 13 h30, la nouvelle présidente de l’Assemblée nationale et les 5 membres de son bureau se sont pointés hier jeudi 2 mai  à 13 heures 29 ‘, soit une minute avant l’heure indiquée.

Pour sa première séance solennelle, Jeanine Mabunda imprime  déjà sa marque à la chambre basse du Parlement, souvent habituée à des séances plénières commençant avec à 2 heures ou 3 heures de retard.

            Un premier avertissement a été donné aux députés retardataires  qui sont arrivés à l’hémicycle à la fin séance.

            Quant au fond,  la plénière a été  axée essentiellement sur la mise en place des commissions permanentes, des groupes parlementaires et du comité des sages conformément aux articles 55, 56, 57 ,58 et 59 du règlement intérieur

            Concernant les groupes parlementaires, les députés ont 5 jours pour se constituer en groupes parlementaires et transmettre les statuts et les règlements intérieurs de différents groupes au bureau de l’Assemblée nationale.

            Pour constituer un groupe parlementaire, il faut réunir au moins 25 députés.

            Les députés qui ne seront pas dans un groupe parlementaire seront considérés comme des «non-inscrits».

            Il est également  interdit à un député de faire partie de deux groupes parlementaires.

            Pour éviter la transhumance politique, un député exclu de son parti ou ayant quitté son groupe parlementaire, restera non inscrit tout au long de la législature.   

            Le budget de l’Assemblée nationale  a été le dernier point abordé lors de la même plénière.

            A ce sujet, la plénière a résolu de mettre en place une commission chargée d’élaborer l’avant-projet du budget de l’Assemblée nationale qui devra être renvoyée au gouvernement pour insertion dans la prochaine Loi des finances. Ladite commission sous la direction du questeur de l’Assemblée nationale dispose de 10 jours pour rendre son rapport à la plénière pour approbation.

            ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •