Assemblée Nationale : le ticket Luhonge-Berocan passe comme une lettre à la poste

0
92
IMG_9564Les deux postes restés vacants au bureau de l’Assemblée Nationale depuis la fronde de G7, concrétisée par les démissions du 1er Vice –président Charles Mwando Nsimba et du Rapporteur Norbert Ezadri, ont été comblés par la Majorité avec le ticket Luhonge-Berocan. C’était à l’issue d’un vote intervenu lors de la plénière du samedi 17 octobre 2015 au Palais du peuple, le député de la Majorité Présidentielle.
Floribert Luhonge Kabinda Ngoy a obtenu 271 voix contre 169 pour son challenger, Henri-Thomas Lokondo, sur 442 suffrages exprimés, dont trois bulletins nuls. Ce scrutin s’est déroulé dans l’ordre et la discipline.
Aussitôt après l’annonce officielle du résultat par le président de l’Assemblé nationale, le perdant, Henri Thomas Lokondo, est allé féliciter le vainqueur et adversaire d’un jour, Floribert Luhonge.
Celui-ci succède ainsi à Charles Mwando au poste de 1er vice –président de l’Assemblée nationale. On rappelle que le partant est un des signataires de la lettre ouverte du G7 au Président Kabila, lui demandant de respecter la Constitution. Il avait été contraint de démissionner au mois de septembre, à la suite de l’exclusion de son parti, l’UNADEF, de la Majorité Présidentielle.
Le poste de Rapporteur est revenu à Nono Berocan avec 335 voix contre 94 à Espérance Musafiri. L’élu de l’Ituri remplace à ce poste Norbert Ezadry du MSR, qui avait démissionné par solidarité au président de son parti, Pierre Lumbi, ancien Conseiller du Chef de l’Etat en matière de Sécurité, révoqué pour avoir mené la fronde à l’intérieur de la Majorité Présidentielle.
Les nouveaux 1er vice-président et Rapporteur de l’Assemblée Nationale ont remercié tous ceux qui leur ont fait confiance et promis de travailler dans la cohésion pour l’intérêt de tous les députés.
Bien avant l’élection des membres du bureau de l’Assemblée nationale, une pétition visant Aubin Minaku et déposée le vendredi 16 octobre2015 sur son bureau, a été étouffée par la motion incidentielle du député PPRD Shadary, qui a décelé un défaut de forme, à savoir la présence de la signature d’un député qui n’avait pas été contacté ni marqué son accord pour la démarche.
ERIC WEMBA
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •