Assemblée Nationale : la question orale avec débat de E. Okundji jugée inopportune

0
17

Les députés nationaux ont jugé inopportune, lors de la plénière d’hier 13 octobre 2021, la question orale avec débat du député Emery Okundji, adressée au Vice- premier ministre et ministre de l’intérieur, Daniel Aselo Okito. Dans un débat ouvert , le député Jean-Baudouin Mayo, par motion d’ordre, a jugé inutile d’engager le débat étant donné que le dossier est en instruction à l’auditorat militaire. Appuyé par son collègue Mulongo, celui-ci a invité la plénière à faire un distinguo entre le problème d’insécurité et la mégestion de la province du Sankuru, étant donné que l’auditorat s’est déjà saisi du dossier. D’où, il faut attendre les conclusions de la justice.

       En effet, à travers sa question orale avec débat, le député Emery Okundji  a fait savoir que ,le jeudi 16 septembre 2021, à l’aéroport de Lodja, lors de l’arrivée du gouverneur de province, quelques éléments de la police nationale congolaise, commis à la garde du gouverneur Staphane Mukumadi,  étaient habillés en tenues d’une armée étrangère, avec armes et munitions de guerre. Cette situation a alarmé toute la population. Grâce à la vigilance du colonel de la police, ces jeunes-gens étaient mis hors d’état de nuire. Malgré les pressions faites sur le colonel, ces éléments ont été arrêtés et mis à la disposition de la justice militaire.

       Dans sa réplique, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo Okito, a reconnu que cette arrivée du gouverneur de Sankuru a été émaillée d’incidents . D’après le député Emery Okundji , on aurait vu en images quelques éléments de la PNC commis à la garde du gouverneur qui se seraient habillés en uniformes assimilés à des tenues militaires d’une armée étrangère, avec armes et munitions, semant la panique au sein de la population de Lodja.

       Selon les services locaux du ministère de l’Intérieur, le gouverneur Stéphane Mukumadi, qui revenait de Kinshasa, avait été accueilli par toutes les autorités, a confirmé le Vice-premier ministre. C’est dans les mêmes circonstances qu’avait surgi une jeep du gouvernorat avec à son bord cinq éléments de la PNC commis à la garde rapprochée de l’autorité provinciale. Cette garde était habillée, dans une tenue autre que celle régulière de la PNC.

       Informé de la situation, il avait instruit le ministère provincial de l’Intérieur du Sankuru d’interpeller ces éléments en tenues inhabituelles. La réaction du commissaire provincial avait été immédiate. Il avait déjà interpellé et mis aux arrêts les incriminés pour violation des consignes. Ces éléments  avaient été verbalisés sous procès-verbal n°70/021 à l’auditorat militaire de Lodja pour dispositions utiles et compétences.

 Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •