Après sa victoire administrative sur la dissidence : AFDC-A, Bahati confirmé président national par le TGI/Gombe

0
139

Le Tribunal de Grande Instance de la Gombe vient de confirmer le sénateur Modeste Bahati Lukwebo en qualité de président national statutaire de l’AFDC-A (Alliances des Forces Démocratiques du Congo). C’est l’essentiel du jugement rendu en date du 23 novembre 2020, dont le contenu a été dévoilé hier aux médias, à travers la « grosse copie » qui fait maintenant le tour des réseaux sociaux.

            L’extrait du jugement sus évoqué est libellé comme suit : « Le Tribunal, statuant publiquement et contradictoirement à l’égard du requérant, le Sénateur professeur Modeste Bahati Lukwebo ; le ministère public entendu ; vue la loi organique n°13/011-8 du 11/04/2013, portant organisation, fonctionnement et compétences des juridictions de l’ordre judiciaire ; vue le Code de procédure civile ; reçoit et dit fondée la présente requête introduite par le sénateur professeur Modeste Bahati Lukwebo ; en conséquence ; le confirme en qualité de Président national statutaire du Regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A en sigle.

            Rappelons que le sénateur Bahati a saisi le TGI/Gombe en date du 17 novembre 2020 pour solliciter sa confirmation en qualité de président de l’AFDC-A contre la dissidence, représentée par Nene Nkulu, qui avait créé une dissidence de fait depuis juillet 2019, en compagnie d’une poignée de députés élus sur la liste de ce regroupement politique.

            Avec la décision du TGI/ Gombe, qui intervient une semaine après la validation par le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, ainsi que le Secrétaire général de ce ministre chargé des Relations avec les Partis Politiques, de la résolution du 3me Congrès de l’AFDC portant réélection de Modeste Bahati au poste de président national et modification de quelques dispositions statutaires, le débat est définitivement clos. Battus aussi bien sur le terrain administratif que sur celui de la justice, Néné Nkulu et compagnie devraient logiquement déposer les armes.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •