Après plus de 3 mois d’internement au CNPP et aux CUK : l’imprévisible Ne Muanda Nsemi de retour chez lui

0
37

Escorté par Joseph Olenghankoy, président du CNSA (Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre), Eugène Diomi Ndongala, président de la DC (Démocratie Chrétienne) et d’une poignée de fidèles de son mouvement politico-religieux, BDM (Bundu Dia Mayala), Ne Muanda Nsemi a regagné, au milieu de l’après-midi d’hier lundi 03 août 2020, sa résidence du quartier Ma Campagne, dans la commune de Ngaliema. Ici, il a été accueilli par une marée humaine constituée de ses adeptes et de ses membres de famille. Arrêté le 24 avril 2020 à la suite des échauffourées entre ses adeptes et les forces de l’ordre à Songololo, au Kongo Central d’abord, et à Kinshasa ensuite, l’ancien député national avait été conduit immédiatement au CNPP (Centre Neuro-Psycho-Pathologique) du Mont-Amba, pour des soupçons de déficience mentale, avant d’être transféré pour hospitalisation, aux Cliniques Universitaires de Kinshasa, pour cause de coronavirus.

            Il est sorti de cette formation médicale complètement guéri de cette pandémie, ainsi qu’il l’a attesté lui-même aux professionnels des médias qui l’ont approché avant qu’il ne prenne le chemin de sa résidence. Zacharie Badiengila, de son vrai nom, a loué le professionnalisme du personnel médical des Cliniques Universitaires et exprimé sa gratitude au Chef de l’Etat, qu’il dit être son «neveu», entendez un familier.

            Interrogé à son tour, Joseph Olenghankoy, a adressé ses vifs remerciements au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, qui non seulement avait prêté une oreille attentive allant dans le sens d’un plaidoyer en faveur de la prise en charge médicale urgente de Ne Muanda, mais aussi de la réhabilitation de sa résidence totalement saccagée après les événements d’avril 2020 et de l’abandon des poursuites judiciaires contre sa personne.

Intervenant dans le même dossier, Eugène Diomi Ndongala a également rendu hommage au Chef de l’Etat pour avoir tenu sa promesse faite à la délégation des notables Kongo qu’il avait conduite auprès de lui, à savoir garantir au gourou de Bundu Dia Mayala des soins médicaux nécessités par son état de santé fort préoccupant et restaurer sa résidence de Ma Campagne.

            Selon le président de la DC, Ne Muanda Nsemi est sorti des Cliniques Universitaires en homme nouveau, transformé et prêt d’afficher un comportement responsable en société.

            Il est à espérer que le chef spirituel de Bundu Dia Mayala s’est effectivement assagi et qu’après 4 mois d’hospitalisation aux frais du trésor public et le classement sans suite de son dossier judiciaire qui contenait de graves infractions, notamment l’entretien d’une milice armée, menace de déstabilisation des institutions de la République, discours de haine ethnique et tribale…Il a été constaté, par le passé, que Ne Muanda Nsemi, est toujours tombé dans la récidive en dépit des arrestations et condamnations de ses « makesa » miliciens pour des faits de « rébellion » contre les forces de l’ordre, de la radiation de son ancien mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo, de son arrestation et détention à la Prison Centrale de Makala, de son évasion et sa vie en clandestinité pendant 2 ans (mai 2017-mai 2019), etc.

            Il devait comprendre qu’avec le retour de l’Etat de droit en RDC, l’unique voie pour satisfaire ses ambitions politiques, c’est de solliciter, le moment venu, auprès du souverain primaire, le mandat électif de son choix, fut-il la magistrature suprême du pays. C’est le lieu de lui rappeler qu’en 2018, la CENI avait enregistré 21 candidatures pour la présidence de la République, après l’élimination de près d’une demi-douzaine. Il appartient à Olenghankoy et Diomi, qui viennent de se positionner comme ses « conseillers » spirituels, de gérer correctement ses états d’âme.

                                               Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •