Après la compilation des mémos des consultations Fatshi : décisions imminentes !

0
507

A en croire des sources proches du dossier, la phase de compilation des mémoranda recueillis par le Président de la République après trois semaines des consultations des forces politiques et sociales du pays, est bouclée. Il ne lui reste qu’à communiquer à son peuple, dans les délais les plus brefs, à travers un message fiévreusement attendu tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, les options qu’il lui a plu de lever en vue de la mise en route de l’Union Sacrée pour la Nation.

            Mais avant cette intervention capitale, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, va participer, par visioconférence, à la 31me Assemblée Générale Extraordinaire des Nations Unies, prévue du 3 au 4 décembre courant, sur le thème ultrasensible de la pandémie de Covid-19, dont le monde entier et la République Démocratique du Congo sont en train de vivre la seconde vague. Naturellement, il va être amené à prendre la parole pour faire part à la communauté des Nations, des efforts fournis et continuent de déployer notre pays dans le cadre de la prévention, et même de la recherche du traitement susceptible de la délivrer des griffes de cet « ennemi invisible ».

            Ainsi que chaque Congolaise et chaque Congolais peuvent le constater, pour faire face aux ravages du Covid-19, le pays a notamment besoin, en interne, d’institutions qui fonctionnent normalement. C’est du reste dans le souci de stabiliser les institutions républicaines que le Chef de l’Etat avait initié les consultations, dont les grandes orientations dégagées de ces échanges avec des personnalités et des mémoranda reçus des forces politiques et sociales, toutes tendances confondues, vont être portées incessamment à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale.

            Rappelons à ce sujet que l’essentiel des préoccupations des forces politiques et sociales ont gravité autour du ras-le-bol provoqué par la coalition chaotique FCC-CACH pendant les deux premières années de la législature en cours. Elles souhaitent, au vu de cette douloureuse expérience politique, que le pays cesse de faire du sur-place et bouge dans le sens de la réalisation des objectifs du quinquennat du Président de République dans tous les domaines : sécuritaire, politique, économique, social, industriel, culturel.

            La parole est donc à Fatshi, qui a la lourde et délicate mission de fixer des millions de Congolaises et Congolais sur sa nouvelle vision des voies et moyens de changement de cap en vue de booster le plan de reconstruction du pays et de relance de son développement.

                                               Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •