Après Kigali, F. Tshisekedi le 3 avril à Washington

0
343
Felix Tshisekedi, cadre de l’UDPS et membre du Rassemblement lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 13/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Département d’Etat vient de confirmer la visite officielle du président congolais, Félix Antoine Tshisekedi, du 3 au 5 avril 2019 aux Etats-Unis. Un tête-à-tête avec son homologue américain, Donald Trump, est prévu à la Maison Blanche. Le séjour du nouveau Chef de l’Etat congolais au pays de l’Oncle Sam se veut l’expression de la pleine satisfaction des officiels américains pour la victoire, sans bavure, de l’intéressé au terme de l’élection présidentielle du 30 décembre 2019 dont ils détiennent des preuves irréfutables, mais aussi la passation civilisée de témoin avec son prédécesseur, Joseph Kabila, le 24 janvier 2019.

            L’administration Trump, indique-t-on, tient à accompagner étroitement la République Démocratique du Congo aussi bien dans la voie de la stabilité politique, de la pacification totale de son territoire que de sa reconstruction. Les décideurs américains voudraient particulièrement voir Félix Tshisekedi livrer un combat sans merci contre les antivaleurs, à commencer par la corruption et l’impunité, et tenir constamment à l’œil toutes les personnalités de l’ancien régime sous sanctions consulaires et financières.

Après avoir fait le tour de plusieurs capitales africaines et reçu l’onction de l’Union Africaine le mois dernier à Addis-Abeba, le nouvel homme fort de la RDC va sceller, à Washington, sa reconnaissance internationale au plus haut niveau.

            On rappelle qu’il vient de participer, du 25 au 26 mars à Kigali, au Rwanda, à la 7me édition de l’Africa CEO Forum, qui a connu la participation des Chefs de l’Etat du Rwanda, du Togo et de l’Ethiopie, ainsi que de près de 2000 opérateurs économiques africains opérant dan les secteurs des mines, des banques, de l’immobilier, des télécommunications, dont une soixantaine de Congolais.

            Lors de son intervention de circonstance, hier mardi, le président congolais a particulièrement insisté sur les liens de bon voisinages et la nécessité, pour les dirigeants africains, de se tourner vers le développement, au lieu de se focaliser sur des conflits à répétition, citant au passage, le cas du Rwanda de Paul Kagame et de l’Ethiopie, deux pays qui se présentent comme des modèles de l’émergence et de l’intégration économique africaines.

            Il a aussi partagé sa vision du retour d’une paix durable dans la partie Est de la RDC, pour laquelle il a promis de ne jamais cesser de se battre, mais dont l’un des soubassements devrait être l’entretien permanent des relations de bon voisinage avec tous les Etats frontaliers. Félix Tshisekedi a souligné que le peuple congolais et ceux des pays voisins vont rester dans cet état à vie. Par conséquent, les Chefs d’Etat, qui ne sont que des êtres passagers, devraient se parler franchement et ne pas perdre leur temps dans des querelles sans lendemain.

            Le Chef de l’Etat a également mis à profit son séjour pour échanger avec la délégation des hommes et femmes d’affaires invités au forum de Kigali. A leur préoccupation relative à l’amélioration effective du climat des affaires pour porter rapidement la RDC dans la voie du progrès économique et industriel, Félix Tshisekedi a fait savoir que son souci majeur et de doter le pays d’une bonne politique économique. En contrepartie, il a dit attendre des investisseurs, aussi bien nationaux qu’expatriés, la création d’emplois pour les jeunes mais aussi l’aménagement de bonnes conditions salariales pour eux.

                                  Kimp

  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •