Appropriation du processus électoral : Denis Kadima face à la jeunesse de la Tshangu le 4 mai prochain

0
37

Dans sa volonté d’offrir à la population congolaise des élections réellement inclusives, démocratique et transparentes, la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) encourage leur appropriation par la jeunesse congolaise. C’est ce qui est ressorti de la rencontre qui a eu lieu, le  22 avril 2022 entre une délégation du Conseil national de la jeunesse (CNJ), conduite par son président, William Mukambila, et deux ses membres, Crispin Bukemayi et Serge Mfute et le président de cette institution d’appui à la démocratie.

Après les échanges avec le président de la Ceni, Denis Kadima, ce dernier a promis d’être face à cette jeunesse, dans le district de la Tshangu le mercredi 4 mai 2022. Cette présence parmi cette jeunesse sera une occasion pour le président de la Ceni de participer à une matinée électorale. Car, une des missions assignées au  CNJ est de  coordonner les activités menées par l’ensemble des mouvements et associations des jeunes en vue de leur participation efficiente au processus de reconstruction nationale.

              Pour ce qui est des échanges  au siège de la Centrale électorale, en dehors de la  question de l’organisation de la matinée électorale prévue le 4 mai 2022 dans le district de la Tshangu,  point de départ d’une démarche initiée par le CNJ, qui va s’étendre à travers le territoire national, l’autre sujet évoqué était l’appropriation et surtout l’implication de la jeunesse dans le processus électoral en cours.

              Selon eux, la RDC est en train d’entrer dans une ère d’un exercice démocratique, à l’approche de nouvelles élections de 2023. Entre-temps, une proposition de loi a été déposée à l’Assemblée nationale. En tant que catégorie majoritaire de la population ,avec pas moins de 70% , il est important de pouvoir s’ imprégner de l’évolution du processus électoral.

            Voilà la raison d’être de le présence dans les installations de la Ceni, a fait savoir William Mukambila. Selon lui, c’est à travers la démarche initiée par le Conseil national qu’il a la charge de diriger, que cette matinée du 4 mai prochain a été programmée, afin de favoriser  l’appropriation du processus électoral par les jeunes. Le rapprochement avec les autorités de la Ceni a été une occasion pour présenter leurs termes de référence en vue de les inviter à communier avec la jeunesse congolaise dans son ensemble.

            Très réceptif, Denis Kadima a reconnu que la jeunesse n’est pas une frange de la population à laisser en marge vu son importance démographique estimée à environ 70%. Selon lui, parler des élections sans la jeunesse est une démarche vouée à l’échec.

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •