André Kimbuta suggère à la CENI une communication efficace pour Kinshasa

0
169

andre_kimbuta_kinshasa_gouverneur_rd_congo_zDans le cadre des échanges citoyens avec les parties prenantes au processus électoral, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Corneille Nangaa,  en compagnie des membres du bureau et de la plénière, a échangé avec les institutions provinciales de la ville province de Kinshasa, le samedi 13 février 2016 au siège de la Ceni.  Le bureau de l’assemblée provinciale en compagnie de quelques députés, et  les membres du gouvernement provincial dont la délégation étaient conduites par André Kimbuta.

Dans la communication de la CENI, il a été rappelé que le gouvernement a validé le plan de décaissement pour l’exercice 2016, dont un acompte de 22 millions de dollars américains a été  libéré au mois de janvier. Corneille Nangaa a aussi présenté le spécimen de la nouvelle carte d’électeur. Il sied de noter que le président de la Ceni a souligné que l’enrôlement sera général. Car, l’objectif poursuivi par la Centrale électorale est d’afficher «zéro omis » ; « zéro doublon ».

Répondant aux préoccupations de ses interlocuteurs, Corneille Nangaa a souligné que l’effectif global des députés provinciaux nage entre 18 et 30 par province.

Quant au délai de l’enrôlement des électeurs, cela est difficile a déterminé, étant donné que le prochain fichier devra contenir plus ou moins 42 millions d’électeurs, y compris les Congolais de la diaspora. Or, en 2011, les opérations avaient pris 16 mois.Puisque le pays compte actuellement  26 provinces, 145 territoires, 30 villes, 734 et 695 groupements et plusieurs villages, cela devrait pendre plus de temps.                        Il a, en outre, renchéri que  le temps presse quant au délai prévu par la Constitution. Si l’on veut accélérer les choses, il faudra alors doubler le budget prévu pour ledit processus. Au lieu d’1 millions de dollars, il faudrait 2 millions dollars, doubler le nombre du personnel, doubler et renforcer la logistique, etc.

Le président de la Ceni a terminé son adresse en révélant que son institution a trois calendriers réaménagés en souffrance. Cependant, il ne peut pas les publier étant donné que certaines questions importantes ne sont jusque-là pas résolues. Il s’agit des lois sur la répartition des sièges, la nationalité, etc.

Devant cette situation, il a lancé un appel pathétique à tout le monde, les  politiciens, les partenaires  sociaux financiers, la société civile, etc afin d’avoir des élections crédibles et apaisées et sauver  notre jeune démocratie.

Nécessité d’une communication efficace pour Kinshasa

 André Kimbuta, gouverneur de la ville province de Kinshasa a, dans son intervention, suggéré à la Ceni la mise en place d’une ‘’commission ad hoc’’ entre la Ceni et son gouvernement, afin de permettre aux membres de l’exécutif d’être suffisamment informés sur l’évolution du processus électoral.

Il a indiqué que la CENI doit avoir ‘’un plan de Communication spéciale’’ pour la ville de Kinshasa. Selon, lui, des rencontres citoyennes permettront aux 12 millions d’habitants de la ville de Kinshasa d’avoir des informations précises, vraies et en temps réel sur l’ensemble du processus électoral.

Cette initiative a pour objectif de permettre aux Kinois d’être au parfum de la situation en vue d’éviter des actes de barbaries ou se faire duper par manque d’information.

Le 1er citoyen de la ville a terminé son adresse en garantissant à la Ceni un appui total. Raison pour laquelle, son gouvernement a, dans son budget, prévu un montant de 45 milliards de Francs Congolais pour les activités liées au processus électoral.

Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •