ANAPI-FEC : déficit de communication des réformes économiques

0
54

Renforcer la vulgarisation des réformes initiées en RDC, celles mises en œuvre tout comme celles d’application effective sur terrain sur les différents indicateurs : telle est la raison primordiale qui a motivé l’organisation des Journées portes ouvertes» à l’Agence nationale pour la promotion des investissements. Si la 1ère édition s’est déroulée l’année passée, du 1er au 3 mars, la 2ème vient d’avoir lieu au siège de cet organe-conseil de l’Etat, du 9 au 11 mai 2019.

            Donnant l’importance de cette manifestation, Anthony Kinzo Kamole a indiqué qu’à l’issue des différentes missions de suivi-évaluation et de collecte des données entreprises à Kinshasa et dans les provinces, l’une de raisons principales de la non application des réformes mises en œuvre, demeure la faible communication. Selon le même constat, certaines structures chargées de leur application, n’étaient pas au courant des réformes entreprises par leurs propres administrations. Et les mesures mises en œuvre n’étaient connues que d’une certaine catégorie des personnes, à savoir les décideurs et les cadres.

            C’est ainsi qu’à chaque cotation de notre pays dans le Rapport Doing Business, le déficit communicationnel revenait comme l’une des observations faites à la RDC par l’équipe des experts de la Banque mondiale. Aussi en guise de solution, a fait savoir le DG de l’Anapi, il fallait réfléchir sur la mise en place d’une stratégie de communication simple et efficace, pouvant permettre d’atteindre une grande proportion des bénéficiaires des réformes,  notamment par la sensibilisation et la vulgarisation sur les efforts consentis par le gouvernement pour assainir l’environnement des affaires à travers les administrations et services réformateurs.

            Dans le souci d’ériger ces «Journées portes ouvertes» en tradition, a souligné Anthony Kinzo, l’Anapi va focaliser ses efforts sur la communication des réformes mises en place pour assainir le climat des affaires par les services réformateurs eux-mêmes, avec un accent particulier sur les réformes touchant aux indicateurs du Doing Business de la Banque mondiale. L’autre effort sera celui de la coordination des réformes, en travaillant étroitement avec les différentes administrations et services réformateurs dans l’organisation des «Journées portes ouvertes».

            Plusieurs administrations et services réformateurs qui disposaient des stands, au nombre desquels on peut citer le ministère des Affaires foncières, le Guichet unique de création d’entreprises, le ministre de l’Industrie, Petites et moyennes entreprises et Artisanat, le ministère du Commerce extérieur et tant d’autres, ont exposé sur les services qu’ils entendent rendre au public pour démontrer que les tracasseries administratives ainsi que la corruption, sont bannies.

            Partenaire de l’Anapi pour l’amélioration du climat des affaires, la Fédération des Entreprises du Congo a pour sa part déployé ses principales facettes en tant que chambre de commerce et syndicat patronal. Comme structure conseil du gouvernement, elle siège dans le Cadre permanent de concertation économique ( CPCE)  qui permet au gouvernement d’entretenir un dialogue permanent avec le secteur privé, pour mieux appréhender les problèmes auxquels il est confronté, afin de leur apporter des solutions durables. La FEC est aussi consultée régulièrement par la Banque centrale, notamment sur les questions monétaires et de change. Tout en conseillant les entreprises dans l’interprétation des dispositions légales et réglementaires tant nationales qu’internationales, telle que la législation de l’Ohada, elle a animé quelques thèmes aux côtés de l’Anapi, qui ont permis aux sociétés d’exiger davantage le renforcement de la sécurité judiciaire dont notre pays a grandement besoin pour promouvoir les investissements directs étrangers et sécuriser les investissements domestiques.

            Parmi les réformes-phares qui ont attiré l’attention du public, on peut citer celles sur la création d’entreprise, le permis de construire, le transfert de propriété, le raccordement à l’électricité moyenne tension, le paiement des taxes, redevances et impôts, le commerce frontalier, l’obtention des prêts et le règlement de l’insolvabilité.

            La 2ème édition de Journées portes ouvertes s’est clôturée samedi dernier, sous le signe de satisfaction générale aussi bien des organisateurs que des administrations, services réformateurs et de la FEC.  Au vu des défis identifiés, la RDC se doit de lutter contre les antivaleurs, de rassembler toutes ses filles et tous ses fils autour des objectifs communs et dans l’intérêt de tous, pour œuvrer pour son émergence et la prospérité de futures générations.

JRT

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •