AMP : l’UDEMO à la porte de sortie

0
57

Après avoir apparemment refait son unité lors du Conclave de Kingankati, du vendredi 08 au samedi 10 octobre et pris l’engagement de cheminer vers les élections de 2011 comme un bloc soudé, l’Alliance de la Majorité Présidentielle (AMP) est de nouveau en crise. A en croire des sources dignes de foi, l’Udemo (Union des Démocrates Mobutistes) menace de claquer la porte si elle ne bénéficie pas du même quota de représentation que le PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie), le Palu (Parti Lumumbiste Unifié) et les Alliés au sein du Bureau de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).           

            On apprend en effet que sur les quatre postes dévolus constitutionnellement à cette plate-forme politique, les derniers arbitrages octroient un poste à l’ »Autorité Morale », un également au PPRD et un aux Alliés. Le quatrième poste est laissé à la convenance du Palu et de l’Udemo, appelé à trouver un consensus pour la désignation de leur représentant commun.

            Cette clef de répartition, apprend-on, est farouchement contestée par l’Udemo qui estime que l’Autorité Morale et le PPRD ne font qu’un. Par conséquent, il n’y a aucune raison de les faire passer pour deux « entités » distinctes.

            Se considérant comme signataire, au même titre que le Palu, des accords ayant boosté la victoire électorale de Joseph Kabila au second tour de l’élection présidentielle en 2006 et conduit à l’émergence de la majorité présidentielle pour la formation du gouvernement, l’Udemo se sent flouée au niveau de la CENI.

Le Phare a appris que le président national de l’Udemo, Mobutu Gbiala, a officiellement saisi par écrit l’Autorité Morale pour protester et réclamer un correctif rapide avant le dépôt, au Bureau de l’Assemblée Nationale, de la liste des délégués de l’AMP au bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante. En clair, les membres de ce parti exigent d’être bénéficiaires d’un poste à la CENI, au même titre que le PPRD et les autres partenaires de la plate-forme.

            L’UDEMO, qui soupçonne le PPRD et le Palu de nourrir l’intention de vouloir la marginaliser, est prête à quitter la barque si elle n’est pas représentée au sein de la CENI. En tout cas, jusqu’au moment où nous mettions sous presse, telle semblait être la détermination affichée par les troupes de François-Joseph Nzanga Mobutu,  lui aussi « autorité morale » de l’Udemo, qui n’accepte pas que sa formation politique soit traitée comme quantité négligeable. Que va-t-il se passer ? Affaire à suivre.

                                   Kimp.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*