Afrique du Sud : un petit neveu de Monsengwo Assassiné Afrique du Sud : un petit neveu de Monsengwo Assassiné

0
65

La communauté congolaise d’Afrique du Sud n’en finit pas de donner de ses nouvelles. Après les feuilletons de la prise en otage du pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), de la rafle de plusieurs dizaines de Congolais présumés avoir attaqué notre ambassade à Pretoria et de l’expulsion d’une cinquantaine d’autres jugés en situation irrégulière, un nouveau point noir est signalé au tableau.

En effet, le vendredi 24 février 2012, un petit neveu du Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a été assassiné à Johannesburg. Le drame s’est produit au moment où Christian Monsengwo – c’est de lui qu’il s’agit – est descendu du bus qui le ramenait de l’école. Des inconnus lui ont tiré dessus, sans sommation, avant de disparaître dans la nature. La jeune victime était le fils du Dr Edy Monsengwo.

Ce crime suscite un tas d’interrogations au sein de la communauté congolaise résidant en terre sud-africaine. Pour les uns, il s’agirait d’un acte ordinaire de criminalité, comme cela arrive souvent au pays de Nelson Mandela. Dans ce cas, Christian Monsengwo aurait été victime innocente du banditisme urbain.
Pour d’autres, la mort violente infligée au petit neveu de l’Archévêque de Kinshasa pourrait avoir un lien étroit avec la situation politique intérieure de la République Démocratique du Congo. Auteur de la toute première alerte à la contestation post-électorale, le Cardinal Monsengwo doit avoir créé beaucoup de mécontents au sein de la classe politique nationale. Dès lors, l’assassinat de Christian Monsengwo pourrait être le résultat d’un règlement des comptes, destiné peut-être à faire peur au prélat. A défaut de le sanctionner directement et à visages découverts, ses adversaires politiques auraient peut-être décidés de le frapper indirectement, en choisissant des cibles dans sa famille élargie.

En attendant que la police et la justice sud-africaine apportent aux Congolais d’Afrique et à ceux vivant dans la mère patrie des réponses susceptibles de les aider de comprendre ce qui s’est passé vendredi, le registre des spéculations reste largement ouvert.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*