Affaire Mushi Bonane : la vérité commence à éclater

0
136

Nous, Comité provincial de l’UPRDI Sud-Kivu, avons suivi par la voie des ondes et avec grande indignation, les propos diffamatoires et calomnieux perpétrés par la famille Cifende Moïse contre notre Président National, son Excellence Mushi Bonane, propos selon lesquels ce dernier aurait poignardé Monsieur Cifende Moïse qui serait dans un état grave aux soins intensifs de l’Hôpital général de référence de Bukavu.

Notre cher parti politique, l’UPRDI, membre de l’AMP et partisan de la paix s’inscrit en faux contre ce message de désinformation et d’intoxication et, en guise de droit de réponse fixe l’opinion, tant provinciale, nationale qu’internationale en donnant la lumière suivante :
– Sans titre de jouissnace, Mr. Monsieur Cifende Moïse veut continuer à ériger  des bâitsses sur les 10 mètres de rive déjà octroyés pour usage privé à son voisin Mushi Bonane.

– Ce contentieux sur la jouissance de 10 mètres de rive, avait déjà fait objet d’un long et pénible conseil de réconciliation organisé par un groupe d’intellectuels et de religieux;
– Malgré le message de paix prodigué par les sages ci-haut, Monsieur Cifende Moïse, est venu, accompagné et un groupe d’hommes armés non autrement identifiés et a détruit la toute neuve clôture de la résidence familiale de notre président, tout ceci dans l’objectif de s’accaparer de ces 10 mètres de rives.
– Saisi de cette destruction méchante, notre président national, respectueux des lois et de la procédure judiciaire, n’a jamais voulu se rendre justice. Il a porté plainte à l’inspection de la Police Nationale, et a saisi le Procureur Général pour que justice soit faite. Malheureusement, le dossier marque le pas et monsieur Cifende n’a jamais été inquiété.
– Venu de Kinshasa pour participer à l’Assemblée générale de Bukavu Dawa, notre président national a profité de l’occasion pour s’enquérir de l’évolution de ce dossier auprès des instances compétentes, à savoir : l’Inspection provinciale de la Police et la Division Provinciale des Transports et voies de communication.
– Notre président national, le samedi dans l’après-midi, se trouvant au niveau du chef de Division des Transports et communications, monsieur Cifende Moïse y fait éruption après appel de son complice le secrétaire de la Division Mr. Mambo Kibembe. Immédiatement Mr. Moïse Cifende recourt à la violence en arrachant et en écrasant les lunettes de Mr. Mushi Bonane, notre président national.
– Voulant éviter les violences physiques, Mr Mushi Bonane, notre président se retire tranquillement mais hélas ! Il est suivi par Moïse Cifende qui veut coûte que coûte la bagarre. Le président national voulant fermer la porte derrière lui, Mr. Cifende le poursuit et tire fortement la porte du bureau contre laquelle il s’est cogné lui-même et reçu une égratignure à la figure.
– Tout compte fait, Mr. Cifende Moïse n’a pas été poignardé comme le prétend sa famille, mais s’est plutôt cogné contre la porte du bureau qui l’a légèrement blessé à la figure.
Bref, Monsieur Cifende Moïse n’est pas au lit de l’hôpital comme il le fait croire à l’opinion mais il circule librement et tient des réunions à travers la ville de Bukavu.
 C’est pourquoi, nous, Comité provincial de l’UPRDI Sud-Kivu, demandons ce qui suit :
 Au Gouverneur de province, de s’impliquer personnellement pour que la paix et la concorde règnent entre ces deux personnalités de la province, et que le chef de Division des Transports et Communications soit suspendu et interpellé pour qu’il donne toute la lumière autour des faux documents octroyés à M. Cifende Moïse et qui sont à la base de l’incident malheureux.
 Au Procureur Général :
a) De faire diligence pour que les infractions de destruction méchante de la clôture du Président National, de faux et usage de faux à charge de M. Cifende Moïse et son complice chef de Division de Transports et Communications soient établis.
b) Que Mr. Cifende, pour avoir induit le Procureur Général et les médias en erreur et pour tous les propos diffamatoires et calomnieux contre notre président national, Mushi Bonane, soit sanctionné de manière exemplaire.
 A Monsieur Cifende Moïse, Professeur et homme de droit, de respecter les lois de la République. Car après avoir falsifié les documents sur les 10 mètres de rive en complicité avec Mr. Samvura, Chef de Division de Transports et Communications, le comportement de victimisation de Mr. Cifende Moïse n’est ni plus ni moins que de la diversion pou éviter les poursuites judiciaires.
 A la population du Sud-Kivu et aux membres de l’UPRDI de rester très vigilants contre les ennemis du développement du Sud-Kivu qui tiennent à saper l’honneur de ses leaders.

Fait à Bukavu, le 8 août 2010
Pour le Comité Provincial de l’UPRDI
Le Président provincial
Bashige Burhihamora
Le Secrétaire provincial
Musimwa Kamusheku Janvier

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*