Affaire Mukungubila : les doutes de l’UDPS

1
208

udps-logoBruno Mavungu Puati, Secrétaire général de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) s’est entretenu avec la presse hier mercredi 8 janvier au siège de son parti.

 Ce face-à-face avec les journalistes était l’occasion pour le numéro 2 de l’exécutif de l’Udps de donner la lecture des événements d’actualité nationale.

Les événements du 30 décembre 2013, la mort du colonel Mamadou Ndala, la découverte d’un important arsenal d’armes dans les sites jadis contrôlés par le M23, et la traque des membres de l’Udps ont constitué l’essentiel des sujets évoqués par le numéro deux du parti cher à Etienne Tshisekedi.

Concernant le premier point, la fille aînée de l’opposition congolaise se dit non convaincue de la version officielle présentée par le gouvernement. Avant de la rejeter catégoriquement en la qualifiant  de mise en scène ou d’un film Western.

Le rejet de l’Udps ressort de son analyse des événements. Ce parti se pose la question de savoir  comment des jeunes-gens qui n’étaient armés que des bâtons, des couteaux et des machettes pouvaient-ils accéder au siège de la RTNC, de l’Etat major général de l’armée, ainsi qu’à l’aéroport international de Ndjili. Alors que ces trois lieux sont les mieux gardés et les mieux sécurisés de la République, et ceux qui les gardent sont armés des roquettes et des chars !

En plus, Bruno Mavungu s’étonne du fait que les assaillants étaient en groupe de 10, 20 et 30 personnes qui ont réussi à pénétrer dans ces lieux de haute sécurité !

Par ailleurs, tout en déplorant de lourdes pertes en vies humaines occasionnées par lesdits événements, l’Udps se réjouit de la décision de la Monusco de diligenter une enquête.

En ce qui concerne l’implication du prophète Mukungubila dans les événements suivant la version du gouvernement, l’Udps interroge : pourquoi n’a-t-on pas lancé un mandat contre le prophète Mukungubila ?

Abordant le deuxième point lié à la mort du colonel Mamadou Ndala, le parti de la 10ème rue/Limete ne croit pas, non plus, à la version d’une attaque à la roquette.

« Tous les experts en balistique sont formels : il n’y a eu ni une attaque à la roquette, ni une embuscade », soutient l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social. Avant de lier la mort de ce vaillant soldat reconnu aujourd’hui comme héros à d’autres compatriotes ayant également joué le même rôle antérieurement, à l’instar du feu général Mbudja Mabe qui avait mis en déroute la bande à Mutebusi.

Le parti d’Etienne Tshisekedi recommande également à la Monusco de diligenter une enquête sérieuse pour que la lumière soit faite sur la mort du colonel Ndala.

Quant au troisième point d’actualité, l’Udps renseigne que des rumeurs font état que certaines armes qu’utilisait le M23 auraient été achetées en Ukraine  avec les fonds du contribuable congolais.

Pour cela, elle espère que des experts des Nations unies ne tarderont pas à établir un rapport là-dessus afin l’éclairer l’opinion et mettre ainsi fin aux rumeurs.

Enfin, le Secrétaire général Mavungu qui a bénéficié de la modération du Secrétaire national en charge de la Communication et Médias, Joseph Kapita, a déploré les exactions dont les membres de l’Udps sont victimes de la part des dirigeants actuels. Il a énuméré, à propos, des arrestations opérées à Mbuji-Mayi, Tshikapa, Mwene Ditu, Kamina, et Kinshasa.

Dom 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

  1. Avec cette mise scenes antidemocratique et social il y a risque pour les élections et pour la paix à l’Est.
    Il faut que les opposants fassent un front commun pour defendre les intérets de la republique rien que pour345000km.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*