Affaire Chebeya : le ministère public enfonce davantages le colonel Mukalay

0
79

Attendues hier lundi 25 avril 2011, les plaidoiries de la défense des policiers inculpés dans l’assassinat des activistes des droits humains, Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi, devront finalement débuter le jeudi 28 avril prochain. Les avocats de la défense ont obtenu des juges de la Cour militaire de la Gombe cette remise de 48 heures afin de peaufiner leur réplique au regard des nouveaux éléments rapportés par le Ministère public.

En effet, alors que l’on croyait avoir fini avec son réquisitoire, l’Organe de la loi a rebondi hier à l’ouverture de l’audience, à la Prison centrale de Makala, pour réclamer d’abord la restitution des objets liés au procès et saisis par la justice. Dans le lot, il a cité la Mazda du défunt président de l’ONG des droits de l’homme, Floribert Chebeya ; la Jeep de la Brigade canine ayant servi le jour fatidique du meurtre ; ainsi que d’autres effets militaires. Ensuite, le Ministère public a annoncé à l’assistance l’ajout d’autres peines à l’endroit des prévenus colonel Mukalay et consorts. 

Il s’agit essentiellement de la destitution des grades et de la dégradation, respectivement pour les officiers supérieurs et les sous-officiers de la Police nationale congolaise(PNC), impliqués dans le double assassinat de Chebeya et Bazana.  D’ores et déjà, Me Didier Dimina de la défense s’est inscrit en faux contre cette démarche d’autant plus qu’il a toujours plaidé pour la libération de ses clients contre lesquels aucune preuve formelle n’a été présentée durant l’examen de l’affaire. 

Concernant les rumeurs faisant état de la présence à Kinshasa d’un fugitif, Paul Milambwe, compromis également dans cette affaire, il a notamment signalé s’être rendu à l’Inspection Générale de la PNC où il n’a eu aucune réponse concrète, alors que diverses sources confirment ladite information.
Nonobstant ce renseignement, la partie civile a exprimé ses inquiétudes face à la réapparition inopinée de Paul Milambwe, pointé exécuteur de Chebeya. Pour elle, quelque chose se trame afin de sauver certains gros pions dans la mesure où « il est suspect de voir Paul Milambwe réapparaitre à ce stade de débat ».

Pour rappel, lors de son réquisitoire, le ministère public a décliné le rôle joué par chaque membre dans une association des malfaiteurs décidés à éliminer le défenseur de droits de l’homme. Au regard des éléments du dossier, il est convaincu que le colonel Mukalay Wa Mateso Daniel s’était livré au suivi et à la récupération hors circuit administratif de la lettre signée par le général John Numbi en date du 27 mai 2010 afin de tendre un piège à Chebeya. « Il a plusieurs fois insisté auprès de son secrétaire Yav Kot d’aller prendre une lettre signée par le général Numbi à l’intention de Chebeya, alors que la chargée de l’administration à l’Inspection générale de la PNC, Tshamuangana, ignorait la signature de ce document. Néanmoins, il ne pouvait pas savoir seul que cette lettre était déjà signée s’il n’a pas été en contact avec sa hiérarchie… » a-t-il clamé lors de la dernière séance.
Après avoir reçu finalement la lettre, il a envoyé un sociétaire actif, Michel Mwila, pour la déposer en rencontrant personnellement Chebeya afin de ne pas se tromper sur sa personne lorsqu’il se rendra à l’IG.

Quant au prévenu Georges Kitungwa, il a été chargé de suivre toute l’enquête de la Police scientifique. Il avait donné même l’instruction à Nkuna de ladite police de ne faire aucun rapport au procureur de la République sans son aval. Pour leurs parts, Michel Mwila et François Ngoy Mulongoy, ont respectivement servi d’appât et pour effacer des traces. Enfin, Blaise Mandiangu, proche d’un fugitif suspect, Christian Ngoy Kenga Kenga du bataillon Simba,  avait demandé à son chef intérimaire Henry Ndati de brûler toutes ses SIM pour effacer ses conversations entre lui et son chef en fuite. « Ils ont agi en connaissance de cause en sachant qu’ils constituaient une bande de malfaiteurs… » a conclu Me Milambo.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*