Affaire Chalupa : Maître Efole signe et persiste : le dossier de son client est vide

0
103

En dépit du transfert de leur client Jacques Chalupa à la Prison centrale de Makala, le collectif des avocats de ce Congolais  d’adoption accusé comme Archias dans la Rome antique d’avoir usurpé la nationalité congolaise est plus que jamais déterminé à obtenir sa libération.
Dans un entretien avec Le Phare, le président de ce collectif, Maître Hubert Efole a déclaré que le dossier de son client était vide et l’argumentaire développé par ses détracteurs pour le couler n’avait rien du droit qui se base sur des preuves tangibles.

Il a fait remarquer que son client, qui avait opté en son temps pour la Majorité, n’avait jamais connu autant d’ennuis que maintenant qu’il a choisi, en toute démocratie, de s’opposer au régime en place en RDC.
Le secrétaire général du RCD/Goma a rappelé que ce débat sur la nationalité a été à la base d’une crise grave dans un passé proche en RDC et en Côte d’Ivoire, entraînant des conséquences fâcheuses dans ces deux pays d’Afrique noire.
Le précité a soutenu que l’infraction retenue à charge de Chalupa n’est que du chantage pour neutraliser un adversaire  qui ne partage plus les  mêmes convictions politiques que ses anciens compagnons politiques.

Il a déploré que l’infraction de «faux et usage de faux retenue contre son client qui devait en principe être instruite par le Procureur près le Tribunal de Grande Instance pour être envoyé dans un tribunal de paix a été instruite au Parquet général de la république, une juridiction qui dépend de la Cour Suprême de Justice.
Pour cet homme de droit, cette manière de procéder atteste le caractère politique des poursuites contre Chalupa.
Il s’est dit étonné que la justice congolaise, passive autrefois sur le moratoire accordé à une centaine des députés d’origine congolaise détenant la double nationalité en violation des lois du pays, qui stipulent que la nationalité congolaise est une et exclusive, se montre aujourd’hui très rigoureuse   à l’égard d’un Congolais d’origine étrangère qui se conforme à toutes les normes requis pour sa naturalisation.

Ce juriste proche de l’opposition a martelé que cette justice à double vitesse est  de nature  à ternir l’image d’un pays réputé pour son hospitalité.
Maitre Efole a invité la justice congolaise à l’impartialité pour ne pas donner un mauvais signal  au monde que la RDC serait devenu un Etat raciste.  
Maître Efole a  insisté sur le fait que son client n’a qu’un seul passeport congolais délivré en bonne et due forme, contrairement à beaucoup des Congolais présents dans les institutions du pays  qui possèdent deux ou plusieurs passeports. Rien que par ce fait, Chalupa mérite la citoyenneté congolaise, a-t-il poursuivi.
Cet avocat du barreau de Kinshasa a rassuré qu’ils seront partout pour défendre ce digne fils du pays injustement accusé pour le triomphe de la justice qui fait défaut dans ce pays à dimension continentale, depuis plusieurs décennies, en dépit des reformes annoncées.

ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*