Aéroport de Ndolo : la réhabilitation de la piste lancée

0
101

C’est hier jeudi 23 décembre 2021 que s’est déroulée la cérémonie officielle de démarrage des travaux de réhabilitation de la piste de l’aéroport national de Ndolo, en état de délabrement très avancé.  Les travaux à réaliser consisteront essentiellement en la réparation de l’asphaltage de la piste, longue de 1.650 mètres et large de 30 mètres.

         Vielle de plus de 80 ans, la piste représente un danger permanent pour non seulement  pour les opérateurs aériens mais également pour les riverains, au regard de ses fissures, faïençages et autres nids de poules. Plusieurs aéronefs courraient ainsi le risque d’être endommagés suite aux nombreux trous qui jonchent la piste  d’atterrissage.

         Selon le Directeur Général de la Régie des Voies Aériennes, Alphonse Shungu,  la durée des travaux est estimée à huit mois et seront exécutés par l’Entreprise Générale « Malta Forrest », qui a été retenue à l’issue d’une procédure de sélection. En outre, le coût d’exécution est d’USD 5.802.189,66 TTC  financés par le gouvernement, à travers la RVA S.A, par les ressources du GO.PASS.

         Le D.G Alphonse Shungu justifie l’intérêt qu’il porte à cet aéroport par son caractère historique  et stratégique  pour l’aviation dans la région de l’ouest de la RDC, car il peut servir de plateforme aéroportuaire de dégagement pour celle de N’djili, pour les petits porteurs assurant des liaisons régionales.

         Par ailleurs, la réhabilitation de la piste permettra à Ndolo de gérer de manière efficace le trafic d’aviation d’affaires constitué en majorité des jets privés, qui peuvent  bénéficier de la proximité de cet aéroport national avec le centre-ville de Kinshasa.  Aussi, précise le D.G de la RVA, Ndolo est un aéroport qui a plusieurs enjeux d’autant plus qu’il est à la fois civil et militaire.       

         Dans le cadre du vaste programme de modernisation de la RVA, l’aéroport bénéficiera également de la rénovation de ses autres infrastructures. D’après le responsable numéro un de la Régie des Voies Aériennes, la première rénovation sera celle de la Tour de contrôle, avec la dotation d’une nouvelle radio VHF de haute technologie pour les communications air/ sol.  Ces aménagements de réhabilitation, une fois terminés, permettront de rétablir dans cet aéroport les conditions requises pour des opérations aériennes sécurisées.  

Spoliation d’une partie de l’aéroport de Ndolo

La RVA est également confrontée à un autre défi majeur, celui de la spoliation d’une partie de la piste d’atterrissage de l’aéroport national de Ndolo, qui s’est vue amputée de 700 m, réduisant sa longueur à 1.600 m.  Celle-ci est envahie par des constructions anarchiques du marché Type K et des magasins nouvellement construits, au vu et au su de tout le monde.  A quelques mètres de la piste d’atterrissage,  on peut apercevoir une station d’essence nouvellement érigée au niveau du croisement des avenues Bokassa et Funa. Une situation qui se déroule malheureusement avec la complicité des conservateurs des titres immobiliers, conscients du danger public que représentent ces constructions dans les alentours de la piste de l’aéroport de Ndolo.  La spoliation de cette partie de la piste a comme conséquence la limitation du tonnage des aéronefs pouvant atterrir à l’aéroport, soit au maximum 15 tonnes pour la catégorie petit porteur. 

         C’est ainsi que le D.G Shungu a demandé au gouvernement de soutenir la RVA dans son combat contre les constructions anarchiques qui menacent très sérieusement le développement et l’extension de cet aéroport.

Blocage des comptes

de la RVA

         Il se pose également un autre problème qui freine l’élan de la modernisation et  de la stabilité que vient de prendre la RVA, selon son Directeur Général. Il s’agit notamment des blocages intempestifs et à répétition des comptes bancaires de cette compagnie, et ce, à travers des contentieux et autres décisions judiciaires. Raison pour laquelle, la RVA sollicite l’intervention du Gouvernement de la République pour que soit mis un terme à ces manœuvres anti-patrie qui ne servent que des intérêts égoïstes et iniques, cause de l’immobilisme et du ralentissement du développement de l’entreprise.

         Pour permettre à la RVA de poursuivre son élan de progrès, le D.G  Shungu a sollicité l’intervention du gouvernement pour qu’un moratoire de deux ans minimum lui soit accordé sur l’exécution de toutes les décisions judiciaires consécutives auxdits contentieux.

         Selon lui, cette mesure permettra, sur cette courte durée, de garantir la sécurité des avoirs de la RVA où qu’ils soient et leur affection, sans entraves, à des programmes d’investissements permettant d’engager résolument l’entreprise sur la voie de la stabilité et du redressement tant sur le plan technique que social. 

         Revenant sur les travaux de réhabilitation des chaussées de l’aéroport national de Ndolo, le patron de la RVA a exhorté l’entreprise « Malta Forrest » à exécuter les travaux conformément aux règles de l’art, aux termes de référence et clauses contractuelles souscrites ainsi qu’au strict respect des délais convenus.

         Aux usagers de l’aéroport et à la population kinoise, il a demandé la patience et la compréhension pour les désagréments éventuels qu’ils pourraient connaitre lors de l’exécution des travaux.

         Il sied de noter que l’aéroport de N’dolo a été construit autour des années 1940. Il est le tout premier aéroport de la ville de Kinshasa, alors Léopoldville, et est le premier à accueillir la première liaison Europe-Congo en 1949.

         De ce fait, il ne peut être laissé à l’abandon d’autant plus que, désormais second aéroport de la capitale, N’dolo est stratégique pour l’aviation dans la région ouest de la RDC.

Rappelons, par ailleurs, que la cérémonie de réhabilitation de la piste de Ndolo s’est déroulée en présence du ministre des Transports, Chérubin Okende qui a d’ailleurs donné le go des travaux, du ministre de la Défense et de plusieurs autres officiels.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •