ADG de l’INPP: Maurice Tshikuya Kayembe primé meilleur manager par « Mwana Mboka »

1
203

L’Administrateur Directeur Général (Adg) de l’Institut national de préparation professionnelle est désormais un oiseau rare dans le lot des gestionnaires des entreprises publiques dont les qualités managériales ne font l’ombre d’aucun doute.

 Pour cause : Maurice Tshikuya Kayembe vient d’être primé meilleur manager public par « Mwana Mboka » lors de sa dernière distribution des oscars aux divers mérites de la vie nationale. C’était le samedi 24 avril 2010, au salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa.
 Pour les observateurs, le choix porté par « Mwana Mboka » sur la personne de Maurice Tshikuya n’est pas surprenant. Il est plutôt logique au regard des réalisations accomplies depuis son avènement à la tête de l’Institut national de préparation professionnelle (Inpp), en 2004.
 Car, le rendement de cette entreprise muée à ce jour en établissement public suivant les décrets du premier ministre ne cesse de surprendre dans le sens d’accroître la rentabilité, comme le témoignent les différentes réalisations durant les cinq dernières années où l’impact de l’INPP dans la «renaissance» du pays, s’est fait sentir.

 

Des réalisations à impact visible

 Dans le cadre des réalisations, le bilan de Maurice Tshikuya est très flatteur. Il aligne à son actif plusieurs actions en faveur de l’INPP et de son personnel.
A titre d’illustration, on citera entre autres :
– la participation active de l’INPP à la définition de la politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle, en tant qu’organe conseil du Gouvernement, à travers la commission interministérielle de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, placée sous la supervision du ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale ;
– la formation des députés nationaux élus de Kinshasa sur les NTIC (Nouvelle techniques de l’information et de la communication). Et bientôt sur la navigation sur Internet;
– la formation de 1.500 ex-combattants au Katanga, en partenariat avec l’UEPN/DDR ;
– la participation aux travaux de la mise en route du DSCRP dans le cadre du groupe thématique industriel services ;
– la participation aux assises sur l’emploi des jeunes (METPS) ;

– l’aide et l’accompagnement de l’Institut au système de l’économie informelle pour contribuer à la lutte contre la pauvreté et l’encadrement des PME ;
– les différentes formations en faveur des ex-combattants démobilisés et des groupes vulnérables dans les entités de l’INPP du Nord et Sud Kivu à l’initiative du ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale ;
– la participation de l’INPP à l’élaboration du manuel sur le bilan emploi-formation ;
– la tenue d’un séminaire sur l’approche par compétences en marge de la coopération entre l’INPP et le Centre de Formation de l’OIT à Turin (Italie);
– l’encadrement et le renforcement des capacités des petites et moyennes entreprises ;
– la promotion de l’entreprenariat en vue de la création de la classe moyenne congolaise ;
– la participation à la vulgarisation de l’approche par compétences à l’initiative de l’APEFE (Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger pa la Communauté Française de Belgique) ;
– la formation des formateurs à Kinshasa dans le domaine du réseau informatique avec l’ENAIP ;
– la clôture de la première action de formation des ex-kuluna (jeunes délinquants) du district de la Tshangu à Kinshasa ; etc.
 Au plan de la formation classique, l’évolution des effectifs formés démontre que la moyenne annuelle des stagiaires était de 2.500 avant 2004.  Et fin décembre 2009, elle est passée à 16.000 stagiaires, soit environ sept fois plus. Comment alors ne pas soutenir une telle explosion dont la finalité est donner plus de chance à l’insertion professionnelle et à l’entreprenariat pour la création des petites et moyennes entreprises.

L’homme au centre du développement par la formation professionnelle

 Créé par association des intérêts et des responsabilités de l’Etat, des employeurs et des travailleurs, l’INPP est un Etablissement public chargé de collaborer à la promotion, à la création et à la mise en application des moyens existants ou nouveaux, nécessaires pour la qualification professionnelle de la population active du Congo et la coordination de leur fonctionnement.
 Quarante ans après sa création, l’INPP s’implique au jour le jour de façon irréversible pour le développement de la RD. Congo en tant que partenaire crédible, responsable et honoré sur l’échiquier national.

Développer le pays par le biais de la formation professionnelle n’est ni une gageure ni une utopie. C’est une réalité  bien vivante pour l’INPP qui  compte d’abord sur les ressources humaines, avant de voir les équipements de production (ergonomie).
Développer les ressources humaines, accroître les compétences internes, c’est la préoccupation principale de l’INPP à travers la formation professionnelle.

Perspectives d’avenir

 En vue d’accroître son impact sur la société, l’INPP affiche sa détermination d’offrir à ses partenaires des modules de formation qui prennent en compte des tendances du marché de l’emploi et de l’économie tout en mettant un accent particulier sur l’entreprenariat.
 Pour ce faire, les secteurs porteurs d’emplois et de croissance doivent déterminer l’orientation des interventions pour une employabilité accrue de la jeunesse congolaise.
 Le renouvellement des équipements avec l’aide des partenaires et sur fonds propres reste une préoccupation majeure pour consolider le fonctionnement actuel de l’INPP pour lui permettre de bien remplir sa mission.
Car parmi ses objectifs figure le rapprochement des zones reculées par l’ouverture des succursales, comme c’était le cas à Kalemie, Kolwezi, Likasi, Uvira, Butembo, Bunia, Matadi, Gemena, Kindu.
 Et bientôt partout à travers le territoire national.

Dom

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*