«ADF/Nalu », la nébuleuse qui terrorise le Nord-Kivu

0
74

« Que veulent-ils ? Sont-ils connectés à leurs compatriotes de l’Armée de Resistance du Seigneur(LRA) ? A-t-on entrepris des démarches politiques pour un règlement pacifique des affrontements ? » Ces questions que tout le monde se pose, à propos de l’Alliance des Forces Démocratiques/Armée nationale de libération d’Ouganda (ADF/Nalu), n’ont pas trouvé jusqu’à ce jour de répondant. Même auprès de la grande machine de la Mission de l’organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation de la RD Congo(Monusco) qui, hier mercredi 4 août 2010, a admis son impuissance à révéler les raisons des razzias, pillages, incendies, assassinats et enlèvements que ces rebelles ougandais sont entrain de commettre à l’Est de la RDC, particulièrement vers Beni au Nord-Kivu. Tout ce que je peux dire à l’heure actuelle, a indiqué Madnodje Mounoubai, porte-parole de la Monusco, il y a quelques temps une amnistie a été décrétée à leur faveur mais ces éléments de l’ADF/Nalu n’ont jamais répondu à cette main tendue. Néanmoins, l’agent onusien a précisé que la situation sécuritaire la semaine dernière, au Nord-Kivu, a été caractérisée par une augmentation du nombre d’actions des éléments suspectés appartenir à l’ADF/nalu contre les civils dans le Grand Nord et par une attaque des éléments Maï Maï Chekha sur un aéroport près de Walikale. 

Embuscade à Beni: 15 morts signés ADF/Nalu ! 

            Un camion en provenance du marché de Lubirya et transportant des passagers, pour la plupart des commerçants, a été attaqué  mardi 27 juillet en fin de matinée sur la route Beni-Kasindi,  à la frontière ougandaise, à environ 30 kilomètres de Beni ville. Bilan provisoire : quinze morts. Les rescapés  attribuent cette attaque aux combattants  ADF/Nalu. La majorité des victimes sont des femmes commerçantes qui provenaient du marché de Lubirya à Kasindi, à la frontière ougandaise. Ce camion, de marque Fusso transportait  aussi des vivres  et de non vivres.

            Selon divers témoignages, l’attaque a eu lieu dans le village de Kisima, à environ 3o kilomètres de la ville de Beni.  Les passagers ont identifié les assaillants  comme des ADF-NALU. Ceux-ci étaient armés et en tenue militaire. Ils ont tiré sur les passagers sans toutefois piller les  marchandises. Bilan : douze morts sur place, tandis que trois blessés ont succombé à leurs blessures ce mercredi matin à l’hôpital de Beni. Neuf  autres encore sont internés à l’hôpital de référence de Beni-ville. Leur état est jugé critique.

            La mort de ces quinze personnes a provoqué la colère des commerçants  de Beni. Le lendemain, mercredi matin, les activités commerciales sont restées  paralysées, notamment à Beni-ville. Boutiques et magasins sont restés fermés, en signe de protestation des habitants contre les attaques à répétition perpétrées par les ADF-Nalu dans leur territoire, ont affirmé les commerçants  et la société civile. Cette dernière a même demandé au gouvernement central de mettre fin à cette situation.    

La LRA toujours en activité au Haut Uele

            Mouvement en rébellion contre le gouvernement de l’Ouganda, depuis 1988, l’Armée de résistance du Seigneur (LRA pour Lord’s Resistance Army) continue à créer la désolation dans la partie Est du pays, particulièrement en Province Orientale. Selon Madnodje Mounoubai, les principales activités des éléments de la LRA sont restées concentrées sur l’axe Dungu-Duru dans le district de Haut-Uele. Mais quelques attaques ont de nouveau été signalées dans la région de Faradje. L’instabilité croissante au sein et autour de Faradje a poussé quelques organisations non gouvernementales étrangères à cesser toutes leurs activités dans la région. Des attaques des FARDC et des forces de défense du peuple ougandais(UPDF), armée régulière, sur les rebelles de la LRA, les 22 et 29 juillet se sont soldées par des nombreux morts dans la forêt de Mogoloko, situé à 18 Km au nord de Duru. 

            Soulignons que la LRA, dont le chef est Joseph Kony, entend renverser le président ougandais, Yoweri Museveni, pour mettre en place un régime basé sur les Dix Commandements de la Bible. L’organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des Etats-Unis d’Amérique.

Le 4 août 2006, après 18 ans de combats dans le nord du pays, elle annonce la cessation unilatérale des hostilités.

            Depuis, la LRA ne commet plus d’action en Ouganda, ses éléments ayant été repoussés hors des frontières. Mais ses membres attaquent les populations en République centrafricaine, au Sud-Soudan, mais aussi en République démocratique du Congo où des massacres sont interminablement perpétrés principalement dans la Province Orientale.  

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*