A propos de l’article «A cause de l’amateurisme de son SG, SONAS : le syndicat RAS paie les pots cassés» ; le droit de réponse du Renouveau de l’Action Syndicale «R.A.S.»

0
75

A Messieurs les Editeurs des Journaux
– LE PHARE
– La TEMPETE DES TROPIQUES
– FORUM DES AS
– LE POTENTIEL
(TOUS) à KINSHASA
Concerne : Mon Droit de réponse suite à vos articles sur la suspension du syndicat RAS

Messieurs,
Dans vos éditions no4250 (Le Phare), n°4327 (La Tempête des tropiques), n°4039 (Forum des As) et no5436 (Le Potentiel), parus tous le lundi 30 janvier 2012 avec comme titres à la UNE, en vous en prenant contre nous de la manière ci – après :
A cause de l’amateurisme de son SG SONAS : le syndicat RAS paie les pots cassés (Le Phare) ;
Ministère de l’Emploi : Simon BULUPIY suspend le syndicat RAS (La Tempête des Tropiques);
Pour non respect des objectifs statutaires : Simon BULUPIY suspend les activités du syndicat RAS (Forum)
SONAS : le syndicat RAS paie pour les turpitudes de son SG (Le Potentiel).

D’emblée, je constate que ces articles ne sont pas vôtres mais, préparés dans une certaine officine pour vous être remis par une seule et même personne (suivez mon regard) car, copies conformes pour Le Potentiel et Le Phare, avec quelques différences de forme mais le même fond pour les deux autres journaux précités.

Concernant l’arrêté ministériel n»003/CAB/MIN/FTPS/BGS/NAJ/PKG/2012 du 28 janvier 2012 portant suspension provisoire des activités de RAS, signé par le Ministre Simon BULUPIY GALATI; il est simplement illégal et constitue une première dans l’histoire du syndicalisme à travers te monde car, violant les dispositions de l’article 252 de la Loi n°015/2002 du 16 octobre 2002 portant Code du Travail, promulgué par S.E. Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo.

Les dispositions pertinentes de l’article précité stipulent ce qui suit : « Les organisations de travailleurs (les syndicats) et d’employeurs ne sont pas sujettes à dissolution ou à suspension par voie administrative ».

Vous comprendrez que les syndicats ne sont pas mis sous tutelle du Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale mais, plutôt des PARTENAIRES du Gouvernement. Le Ministre, Simon BULUPIY aurait du chercher à résoudre les problèmes cruciaux qui assaillent le monde du travail congolais, au lieu de porter une atteinte flagrante à la liberté syndicale par un musèlement systématique des droits syndicaux.

Son arrêté illégal ne repose sur aucun fondement juridique et, ne se réfère sur aucun article du Code de Travail de la RDC.

Pire, il (l’Arrêté du Ministre BULUPIY) viole également les articles 3 point 2 et 4 de la Convention internationale no87 sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, ratifiée par la RDC.

Vous serez d’accord avec moi que cette décision illégale du Ministre Simon BULUPIY, expose la RDC au ridicule sur la scène internationale.
Toutefois, l’arrêté illégal reproche à notre syndicat deux faits, à savoir :

1. Le syndicat RAS s’écarte de ses objectifs statutaires consistant à la défense et à la promotion des intérêts professionnels de ses membres.

Quand nous demandons à I’ADG ai depuis août 2009 à la SONAS, d’ouvrir le dialogue avec le banc syndical afin de trouver ensemble les voies et moyens pour payer progressivement les arriérés de salaires de 18 mois ; n’est – ce pas là défendre et promouvoir les intérêts professionnels des membres ? N’est – ce pas la promotion du dialogue social entre partenaires ? En quoi le syndicat RAS s’est – il écarté de ses objectifs statutaires ?

2. Le syndicat RAS perturbe le climat social et l’ordre public à la Société Nationale d’Assurances (SONAS).

La Délégation syndicale de la SONAS a sollicité notre avis sur la tenue d’une Assemblée Générale de restitution aux travailleurs SONAS (leurs mandants) en date du 23 janvier 2012, en informant par écrit l’employeur avec copie pour information au Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale. Nous leur avons conseillé de ne tenir cette assemblée qu’à l’intérieur de l’entreprise, justement pour ne  pas troubler l’ordre public.
Ce sont ceux (l’Employeur) qui ont instrumentalisé la Police et, qui ont troublé l’ordre public, en attirant l’attention de tous les passants, à travers un déploiement monstre devant la Direction Générale de la SONAS, avec 3 jeeps bondés de policiers, suivi le deuxième jour de deux camions anti – émeutes (communément appelés eaux chaudes). Tout cela en vue d’empêcher les délégués syndicaux d’accéder jusqu’à ce jour aux installations de la SONAS avec interdiction pour eux de parler aux travailleurs SONAS. Vive la démocratie !!!

Quant aux plaintes en justice portées l’année passée contre le Secrétaire Général du RAS (Le Phare et Le Potentiel), elles n’existent pas. La SONAS  n’a qu’à vous remettre les copies de ses plaintes.
Au contraire, c’est le Secrétaire Général de RAS qui, insulté dans la lettre réf. DG/0986/2011 du 12 avril 2011 de Madame I’ADG ai de la SONAS, a saisi Monsieur le Procureur Général près la Cour d’Appel, par une plainte du 14 avril 2011 enregistrée sous RI 45551P3/KOT/KBM.

Concernant la manipulation (voir Le Phare et Le Potentiel), ce sont peut – être les travailleurs martyrisés de la SONAS qui nous manipulent en nous communiquant leurs misères, pour que nous attirions l’attention là – dessus de l’employeur et des autorités compétentes.
Nous altérerions la vérité (Le Phare et Le Potentiel) en affirmant que tes agents et cadres de la SONAS auraient accumulé 15 mois d’arriérés de salaires (je corrige 18 mois au Siège), alors qu’en  réalité les arriérés ne concerneraient que deux mois, soit juillet et août (vous ne précisez pas l’année); veuillez enquêter sans partie pris auprès des travailleurs de la SONAS et, vous serez édifié en gardant intacte la crédibilité dont jouissent encore vos journaux auprès du public.
L’arrêté illégal du Ministre Simon BULUPIY « vient apaiser le climat social au sein de cette entreprise (Forum des AS). Au contraire, tes travailleurs de ta SONAS se rendent maintenant compte «qu’on ne jette des pierres que sur un fruit mûr ».

Pour terminer, le Secrétaire Général de RAS, camarade Jean MUSA a été formé syndicalement au Centre international de l’0rganisation Internationale du Travail de Turin (Italie), au Collège Levinson de la prestigieuse organisation professionnelle HISTADROUT à Tel Aviv en Israël, à la CGSLB à Gand (Belgique), à la CGT à Paris (France), sans compter la participation à différentes rencontres internationales organisées par UNI GLOBAL UNION, Syndicat Mondial…Donc, il n’y a pas d’amateurisme dans le staff dirigeant de RAS.

Veuillez agréer, Messieurs, nos salutations patriotiques.

NE JAMAIS TRAHIR LES DROITS DES TRAVAILLEURS CONGOLAIS.

POUR LE SYNDICAT RAS
Jean MUSA Mwilima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*