A la suite du huis clos sur la plénière d’hier : Fayulu très déçu

0
46

 

Le député national  Martin Fayulu, très déçu par la décision du Bureau de l’Assemblée Nationale de faire passer à huis clos sa question orale avec débat destinée au Vice-Premier ministre et ministre de la Défense, a protesté énergiquement contre cette option et quitté la salle. Il l’a dit haut et fort, devant ses collègues députés, après que le président de la Chambre basse du Parlement, Aubin Minaku, l’ait invité à prendre la parole pour donner lecture de sa question.
 Une fois dans les couloirs du Palais du Peuple, il a improvisé un point de presse à l’intention des journalistes présents sur les lieux. A cette occasion, il a déploré le fait que beaucoup d’accords signés dans le passé entre la RDC et le Rwanda, dont celui de 2009 ayant conduit au limogeage de Vital Kamerhe de la présidence de l’ancien Bureau de l’Assemblée Nationale,n’ont produit aucun résultat positif.
Selon cet élu du peuple, le nouvel accord conclu entre Kinshasa et Kigali le 19 mai 2012 dans la capitale rwandaise, est un piège, car il permet à l’armée rwandaise d’entrer à tout moment et pour une durée indéterminée à l’intérieur des frontières congolaises. Fayulu note aussi que Kinshasa vient de donner le feu vert aux services rwandais de renseignements pour des missions de vérification de l’application dudit accord sur le terrain, en son point concernant la traque des FDLR par les FARDC.
L’orateur s’est inquiété du fait que le gouvernement congolais est allé trop loin dans le bradage de la souveraineté nationale. Il a fait remarquer que pendant que Kigali en fait large écho, en vue d’informer correctement son opinion publique, Kinshasa pour sa part préfère adopter la stratégie de la sous-information, concrétisée par le huis clos.
Il s’agit là, à son avis, d’une vaste conspiration contre la République. L’unique alternative pour contrer la trahison des intérêts de la patrie, selon Fayulu, est d’agir.
 
Kimp 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*