620 millions d’euros de l’UE alloués à la RDC pour 2014-2020

0
82

ueLe ministre délégué auprès du Premier ministre, en charge des Finances, Patrice Kitebi, et le commissaire européen au Développement, Andris Pielbalgs, ont conjointement animé une conférence de presse, hier mardi 4 mars 2014 au cabinet du ministre congolais, afin de faire le point sur la coopération RD Congo-Union Européenne(UE).

Mission inscrite dans le cadre du renforcement de la coopération entre la RDC et l’UE, elle est demeurée, selon le ministre Kitebi, « exemplaire tout au long de la décennie ». Et pour preuve, il a rappelé que ce partenaire, à travers le Fonds Européen de Développement(FED), intervient dans les secteurs tels que la santé, les infrastructures, la gouvernance et l’environnement, entre autres. Tout au long de divers FED, la RDC a bénéficié d’enveloppes importantes de la part de l’union Européenne. A titre d’illustration, le 9ème FED avec un montant de 572 millions d’euros ; le 10ème FED avec 710 millions d’euros. Soit au total 1,2 milliard d’euros pour l’enveloppe A, sans compter des appuis importants obtenus dans le cadre de l’aide d’urgence.

            Ainsi, dans le cadre du prochain FED, a indiqué Patrice Kitebi, le 11ème de la série, 620 millions d’euros ont été alloués à la RDC pour la période 2014-2020. « Les entretiens que j’ai eus avec le Commissaire au Développement, à Bruxelles en janvier dernier, nous ont permis de délimiter le cadre prochain dans lequel nous mettrons en œuvre le 11ème FED. Il s’agira en substance d’appuyer le secteur de sécurité (Armée, Police). Et également de continuer des appuis dans le domaine de la gouvernance politique et économique, ainsi que dans le secteur de la santé et des infrastructures », a-t-il révélé.

              Pour sa part, le commissaire européen, Andris Pielbags, a émis le souhait de voir la coopération UE-RDC, pour l’exercice 2014-2020, travailler pour plus de croissance économique, la création d’emploi, travailler pour les finances tout en gardant stable le cadre macroéconomique, le renforcement de l’Accord-cadre signé à Addis-Abeba le 24 février 2013, etc.

            A l’en croire, l’UE attend concrètement deux choses dans son appui à la RDC. D’abord, l’amélioration de la gouvernance partout dans le pays, ensuite l’instauration d’un dialogue politique. « Nous encourageons un dialogue politique très approfondi de deux cotés (intérieur et extérieur)… » a-t-il souligné.

            Concernant le dialogue politique au Rwanda, pays qui soutient souvent les groupes armés opérant sur le sol congolais, Andris Pielbags a fait noter que l’UE a tout fait pour l’Accord-cadre soit une réussite. « Nous sommes toujours très fortement engagés et l’Accord-cadre est un espoir. La meilleure méthode pour bâtir la compréhension, c’est la promotion des projets de développement économique. Nous en sommes très optimistes… » a-t-il conclu.

            Il convient de noter que la coopération UE-RDC s’est, une fois de plus, matérialisée au cours de la même journée du mardi dans l’après-midi avec la remise du nouveau Palais de Justice, qui abritera les hautes juridictions de la Justice de la République, à savoir : le Conseil Supérieur de la Magistrature, la Haute Cour Militaire, la Cour de Cassation, le Conseil d’Etat, la Cour Constitutionnelle ainsi que d’autres services spécialisés de la justice.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*