Fonction publique : la réforme de Kibala sous examen

0
64

fonction-publiqueLa réforme de l’administration publique initiée récemment par le gouvernement de la République poursuit son cours normal au sein des institutions publiques de l’Etat. On parle  d’une  enquête qui s’inscrit dans le cadre du PRRAP ou Projet de réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique, qui va être réalisée grâce à l’appui technique et financier de la Banque Mondiale.

Cette annonce a été faite  par le ministre de la Fonction Publique, Pascal Isumbisho Mwapu, au cours d’un point de presse tenu mercredi 16 mars 2016 dans son cabinet.

Cette enquête a été organisée dans le but d’évaluer les principaux impacts du travail de ses prédécesseurs. Son exécution va être réalisée par ACT-for-Performance aux côtés du Groupe conseil Baastel.

Aussi, elle s’inscrit également dans le cadre d’une enquête multi-pays, dont le but est de mieux apprécier la gestion des services publics  pour l’exercice en cours au travers d’une consultation citoyenne.

Le ministre  Isumbisho  s’est déclaré très optimiste dans
l’organisation de cet  exercice et il a profité de l’opportunité pour
appeler l’ensemble de la population congolaise à une grande
participation. Le numéro un de la Fonction Publique a également
profité de cet instant pour appeler les gens à dire clairement la
vraie réalité des choses,  soulignant tout de même que  tout ce qui
sera fait, va demeurer  anonyme.
Très confiant, Pascal  Isumbisho  a émis le vœu de voir cette enquête
réussir  pour que les résultats puissent servir à fournir une  base
des données en vue de rectifier même certaines actions  en cours
d’exécution. Ce qui  va permettre d’atteindre des résultats escomptés.
Toutefois, le ministre a signalé que bien que la situation soit tout
de même connue, cette enquête s’avère non seulement importante mais
aussi nécessaire.
Abordant ainsi la partie technique  de ce qui va être réellement
fait, Louise Ouimet de ACT for performance a affirmé pour sa part ce
qui suit : « les réformes dans les pays ne pourront jamais cesser tant
que les administrations publiques existeront au monde ». Aussi, elle
a indiqué qu’à l’heure actuelle une administration devrait toujours
être à la pointe de la technologie.
Abordant la question en rapport de la couverture sur le terrain,
Louise Ouimet a rappelé que  le  PRRAP a comme cible les  priorités de
cinq ministères qui sont notament  les finances, le budget, la
fonction publique, le plan et le portefeuille. D’après elle, un
échantillon va également porter  sur ces cinq ministères y compris les
différentes  régies financières.
1.000 individus seront enquêtés au sein de ces ministères. On va
faire une enquête avec 500 individus dans d’autres ministères sur les
dix ministères supplémentaires. Pour ce qui est du timing, Louise
Ouimet  a fait savoir que cinq semaines suffisent. Pour ce qui est de
Kinshasa, cette enquête débutera à la mi-avril pour se terminer vers
le début du mois de juin.

Melba Muzola

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •