Le pasteur Mugalu : «Le Congo doit enterrer la Nation de la haine…»

0
307

Mugalu« Les choses de Majorité Présidentielle ou de l’Opposition, sont temporelles et éphémères, mais la paix politique qui est temporelle n’est que le reflet de la véritable paix du Saint-Esprit qui est au-delà du tombeau… » : C’est en ces termes que le Chef de la Maison Civile du Chef de l’État, le pasteur Théodore Mugalu, a d’entrée de jeu répondu, le vendredi 11 mars 2016, lors d’un entretien avec la presse à la Cité de la Voix du Peuple, aux accusations des opposants au Dialogue pointant du doigt les chefs religieux de chercher à faire adhérer les masses à l’initiative du Président de la République, Joseph Kabila, sous prétexte d’une « Prière pour la nation » organisée au stade des Martyrs il y a plus d’une semaine. Pour lui, la RDC doit suivre l’exemple des Etats-Unis qui ont utilisé le surnaturel impérissable pour bâtir un pays périssable. Ainsi, les serviteurs de Dieu sont allés au stade avec la vision perpétuelle d’un Congo qui existe depuis 1885 jusqu’aux années 2040 ou 2060  si l’enlèvement n’est pas encore là, a-t-il déclaré.

Selon le pasteur, l’opinion doit savoir qu’on ne peut pas dialoguer sans réconcilier les esprits et on ne peut pas réconcilier les esprits si les âmes n’ont pas la paix qui ne peut être donnée que par Dieu. « La rancune, l’amertume, la vengeance… viennent du régime alimentaire du corbeau. Il y a des gens qui parlent dans les médias, pendant que leurs propres salives deviennent amères. Ce genre des personnes ne sont pas connectées au régime alimentaire de la douceur, de l’amour patriotique, de la paix», a indiqué le pasteur, convaincu de l’usage de la Bible comme origine de la toute-puissance des Etats-Unis.

                  Au sujet du melting-pot observé le jour de la réunion de prière le samedi 5 février 2016 où les églises dites de réveil se sont mélangées aux autres églises traditionnelles protestantes, kimbanguistes, voire musulmanes, l’ambassadeur a fait noter que dans le livre de Genèse les fils d’Abraham, Isaac et Ismaël, avaient décidéd’enterrer la hache de guerre, avant d’enterrer leur père. C’est l’exemple que le Congo doit suivre pour enterrer la nation de la haine, de la vengeance et de l’amertume.

                    Rappelant l’appel du Chef de l’État, lors du nouvel An dernier et du 28 novembre 2015, qui invitait les sages et ceux qui savent prier à apporter leurs conseils et prières ferventes, Théodore Mugalu a souligné que cette exhortation a été suivie par les hommes de Dieu. Dès que le prophète Tambu Lukoki a, par la prière d’Elie, élevé la voix et dit ‘Amen’, l’onction est descendue sur toute la ville de Kinshasa. C’est donc une victoire totale. « Je le suivais de loin, les sacrificateurs ne font pas les choses au hasard, car après la marche de procession, les nuages de pluie se sont rassemblés comme à la mer Rouge, puis au milieu du stade dès qu’on a prié l’onction est descendue ! Si c’était une question temporelle et cosmique, les gens allaient fuir la pluie, mais ici les gens sont descendus sous l’averse et chantaient. Moi, ça m’a fait pleurer… » a-t-il déclaré avec émotion, soulignant que les hommes de Dieu ont prié sur une carte représentant les 450 tribus de la RDC et le drapeau du pays.

Concernant l’absence de l’église catholique, le pasteur Théodore Mugalu a répondu qu’il faudrait leur poser la question, car l’invitation a été faite par le discours et l’Ordonnance du Chef de l’État. Quant à lui, il avait posé la question à une « grande personnalité » de la CENCO qui avait dit qu’ils s’organisaient, mais eux avaient déjà fait cela dans le temps passé. « La majorité des participants, c’était des églises de réveil, kimbanguistes, etc. Mais il y avait quand même au moins 30% des fidèles catholiques au stade. Les dignitaires n’étaient pas là, mais les croyants oui… », va-t-il conclure.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •