Kwilu : le pavillon des malades tuberculeux multi-résistants de l’HGR de Mosango  remis à neuf

0
146

Le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT), par l’entremise de son Directeur adjoint, Dr Serge Bisuta Fueza, a procédé samedi 06 février 2016 à la réception définitive des travaux de réhabilitation du pavillon des malades tuberculeux multi-résistants (MDR) de l’Hôpital Général de Référence (HGR) de Mosango, réalisés par Caritas Congo Asbl avec le financement du Fonds Mondial.

Mosango est une localité située à 110 Km de la ville de Kikwit, dans l’actuelle Province de Kwilu. Cette cérémonie a connu la participation du Médecin-Responsable de la Coordination Provinciale de Lutte contre la Lèpre et la Tuberculose pour le Bandundu-Sud, Dr Patrick Bobanga ; du Médecin-Chef de Zone a.i. et Médecin-Directeur a.i. de l’HGR de Mosango, Dr Patrick Tshitende ; de l’Infirmier Titulaire du Centre de Santé de Diagnostic et Traitement (CSDT), Mukua Gasu ; de l’Inspecteur Général de l’entreprise ECAD Sprl CGS, Mr Sébastien Ngoy et d’une délégation de la Caritas Congo Asbl. Celle-ci était composée de Dr Romain Kibadi, Fidèle Tshimbela et Guy-Marin Kamandji, respectivement Coordonnateur de l’Unité de Gestion du Projet de Lutte contre la Tuberculose, financé par le Fonds Mondial, Ingénieur civil œuvrant à la Cellule des Infrastructures et Chargé de Communication.

Tous ont constaté que l’ouvrage reçu provisoirement en date du 20 janvier 2014 est en cours d’utilisation. Après avoir visité l’ouvrage réhabilité, la Commission de réception a jugé les travaux réalisés recevables définitivement. En foi de quoi, ils ont signé un procès-verbal y relatif.

En fait, au lancement des travaux, le cahier des charges qui devrait guider l’entrepreneur prévoyait notamment la construction des toilettes externes, divers aménagements touchant les portes, les fenêtres, le plafond, et même la transformation d’anciens bureaux (compris dans l’espace entre les deux dortoirs du pavillon) en locaux de consultation, la bonne aération du pavillon, sans oublier l’acquisition d’un groupe électrogène.

Avis satisfaisants de différentes parties

Environ deux ans depuis sa remise provisoire, les délégués ont été satisfaits de trouver cet ouvrage bien entretenu. « Les besoins exprimés au niveau du Programme depuis plusieurs années sont réalisés. On avait besoin d’un pavillon séparé et un peu excentré de l’hôpital pour les malades MDR, c’est ce qui a été accordé. On avait besoin que les lieux soient vivables pour les malades et assurent la bonne circulation de l’air dans la salle, ces principes sont respectés. L’entrepreneur a réalisé le travail selon le cahier des charges ; en grande partie. Mais, il y a quelques imperfections qui peuvent être améliorées dans l’avenir », a souligné Dr Serge Bisuta. Il a déclaré par la suite que « le bâtiment peut être fonctionnel pour les malades MDR ».

            Au-delà de la prise en charge médicale et de l’hospitalisation, le Directeur adjoint du PNLT s’est aussi exprimé sur le social des malades. « Là où ils peuvent vivre et réaliser certaines occupations. Il serait mieux de leur préparer un lieu de repos ou d’autres activités comme la cuisine, surtout pour les dames. Les hommes peuvent y disposer de quelques tables de jeux pour le divertissement, pourquoi pas d’un poste téléviseur », a-t-il relevé.

            Le Coordonnateur de l’UGP-TB/FM/Caritas a pour sa part justifié le choix de la Caritas Congo Asbl comme Récipiendaire Principal, aux côtés du Ministère de la Santé : « la raison de ce choix est d’abord de répondre aux besoins du PNLT. Nous sommes venus constater l’exécution de la 1ère phase des travaux pour conclure le contrat qui avait été signé avec l’entrepreneur. Nous avons tous remarqué qu’il y a nécessité d’ajouter quelques améliorations pour le mieux-être de nos malades. Nous rassurons la population que nous prenons en compte toutes ces préoccupations. Nous ferons le nécessaire auprès du bailleur de fonds, le Fonds Mondial. Dès que les fonds seront disponibles, nous reviendrons ici pour les travaux supplémentaires », a promis Dr Romain Kibadi.

            Il s’agit en effet de l’aménagement de deux paillottes devant servir de cuisine et de lieu de repos. Par ailleurs, les deux dortoirs (l’un pour femmes et l’autre pour hommes), séparés actuellement par les bureaux de consultation des infirmiers, devraient être facilement accessibles par ces derniers. Pour cela, une porte devrait être ouverte dans les parois de chacun de ces dortoirs pour faciliter la visite des infirmiers qui, pour cela, disposent de leurs casques de protection.

            Pour le Médecin-Chef de Zone a.i. et Médecin-Directeur a.i. de l’Hôpital Général de Référence de Mosango, le pavillon réhabilité offre effectivement l’avantage de séparer les malades MDR des autres. « C’est un pavillon réhabilité selon les normes en la matière, dans lequel ces malades se sentent à l’aise », a affirmé Dr Patrick Tshitende. Celui-ci a indiqué qu’il y a actuellement deux malades dans ce pavillon, et globalement six dans la zone de santé. « Nos malades MDR bénéficient en plus d’une prise en charge nutritionnelle à la fin de chaque mois. Mais, nous souhaitons qu’elle soit régulière », a-t-il conclu.

            «Nous sommes contents de ce pavillon réhabilité pour nos malades. Cela nous a permis de séparer les MDR d’autres malades tuberculeux », a déclaré Mr Mokua Gasu, Infirmier titulaire du CSDT Mosango. Ce dernier a souligné que la sensibilisation et le suivi des malades se poursuivent pour ne pas contaminer leur communauté.

            Un entretien avec les deux malades MDR internées a permis au Directeur adjoint du PNLT de vérifier la thérapie administrée à l’une d’elles qui se plaignait des effets secondaires des médicaments sur ses pieds.

Un appareil de radiographie et un générateur pour faciliter le diagnostic

            La Commission de réception a aussi visité un appareil de radiographie et un grand générateur dont a été doté l’HGR Mosango depuis près d’une année. « La radiographie de thorax est un élément très important dans le diagnostic de la tuberculose. Mais, ces appareils ne peuvent fonctionner qu’avec une source de l’électricité permanente. C’est pourquoi nous avons associé à chaque appareil de radiographie un générateur », a rappelé Dr Serge Bisuta. Ces deux équipements sont fonctionnels depuis huit mois à l’HGR de Mosango, a confirmé un laborantin.

            En fait, le PNLT avait demandé et obtenu du Fonds Mondial, via Caritas Congo Asbl, la dotation de différentes Provinces des appareils de radiographie, combinés aux générateurs, pour faciliter le diagnostic de la tuberculose. « Pour l’instant, 100 appareils de radiographie et 100 générateurs ont déjà été déployés à travers le pays, avec le financement du Fonds Mondial via la Caritas Congo Asbl », a indiqué Dr Serge Bisuta. Celui-ci a signalé en outre que des appareils Gene-Xpert ont été aussi déployés, grâce au financement du Fonds Mondial et de l’USAID.

Guy-Marin Kamandji

(Envoyé Spécial)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •