La FIKIN 2014 fait honneur aux PME-PMI

0
95

fikinLe ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, Jean-Claude Nemoyato, a présidé la cérémonie d’ouverture de l’édition 2014 de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), le samedi 12 juillet 2014. Inscrite sous le thème « Petites et moyennes entreprises-Petites et moyennes industries (PME-PMI), moteurs de développement », l’ouverture de cette édition a été marquée par la présence de nombreux convives parmi lesquels des élus nationaux et provinciaux, des représentants diplomatiques, et des ministres dont Geneviève Inagosi, du Genre, Famille et l’Enfant. Initialement prévue le samedi 5 juillet passé, cette ouverture de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), édition 2014, était renvoyée au samedi 12 juillet pour des raisons techniques et à la demande des exposants en retard.

A cette occasion, le directeur général de la Fikin, Bokopolo, a rappelé à l’assistance les objectifs de cette activité foraine qui vise non seulement l’exposition des produits et services, mais surtout leur promotion. Jadis, elle était une manifestation internationale à caractère commercial, industriel, agricole et artisanal, accueillant des participants internationaux toutes les années impaires, alors que les rencontres nationales se tenant les années paires.

Pour sa part le ministre Nemoyato a d’entrée de jeu souligné l’importance du thème choisi cette année lequel ambitionne d’encourager les investissements dans le secteur privé. D’ores et déjà, il a salué la présence des compatriotes du Congo profond qui ont promptement répondu à l’appel des autorités nationales en vue d’enrichir cet événement. Dans le lot des provinces qui ont répondu positivement à l’appel, il y a le Bas-Congo, le Bandundu, Kinshasa et la Province Orientale.

Il convient de noter que le début de cette édition a été timide car jusque très peu de stands d’exposants étaient prêts. Quelques entreprises publiques, des opérateurs économiques privés, ainsi que des partenaires étrangers ont déjà pris position dans quelques pavillons, mais les vastes espaces récréatifs ne sont pas encore remplis. Confiants, les dirigeants de la Fikin ont indiqué que cette semaine déjà une affluence certaine sera remarquée. « La foire est le miroir de la République, les compatriotes sont vivement conviés à venir découvrir les richesses que regorge notre pays… » a indiqué le Dg, précisant tout de même que c’est sur fonds propres que la Fikin travaille.

Interdiction des kermesses : vivement l’application

Les vacanciers et la population ont remarqué, dans les rues de Kinshasa, des banderoles, appelant les tenanciers des bars à s’inscrire pour prendre part aux différentes kermesses qui y seront organisées. Que ce soit à Bandalungwa, Lemba, Kasa-Vubu ou Ndjili, ces solennités ont déjà commencé, rivalisant les unes et les autres par les tenues des concerts et autres spectacles.

Pour aider la Fikin à rentabiliser son objet social tel que reconnu par le décret  n° 09/49 du  03 décembre 2000, le ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, Richard Muyej Mangez, a dans une lettre adressée au gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta, interdit toutes les activités foraines et kermesses qui se font en dehors de la Foire Internationale de Kinshasa (Fikin) durant la période allant du 12 juillet au 10 août 2014.

A en croire des sources proches de ce ministère, cette instruction exige la participation des services connexes de la ville ainsi que des opérateurs économiques à l’édition foraine de 2014.

A en croire d’autres sources, ces organisateurs de kermesses se seraient liguées pour faire la guerre à la Fikin, hypothéquant ainsi, la participation des sociétés brassicoles qui, au lieu de prendre part à l’édition foraine, financent et s’investissent à fond dans des kermesses des rues.

Pour rappel, la première édition internationale s’était tenue du 30 juin au 14 juillet 1969. La FIKIN est membre de l’Union des foires internationales (UFI) depuis 1973. En 1991, et en 1993, la FIKIN, dans son édition nationale, était victime des pillages dans la ville de Kinshasa. Depuis ces pillages, elle tourne au ralenti.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*