150.000 dollars USD pour le zonage forestier

0
57

La salle de réunions du ministère de l’Environnement, conservation de la nature et tourisme (Menct) a servi hier  jeudi  20 mai,  en présence d’Albert Likunde, Secrétaire général de ce ministère,  à la cérémonie de signature de deux protocoles d’accord, entre  la Fao et deux Ong  internationales de développement. Il s’agit du  fond mondial pour la protection de l’environnement (Wwf-Carpo) et  du fond africain pour la protection de l’environnement (Awf).

Ces deux protocoles d’accord portent chacun sur un fond de près de 60 mille dollars américains, au bénéfice de Wwf et de 98.800 dollars américains pour le compte de Awf. Cette enveloppe allouée par l’Union européenne et dont la Fao est l’ordonnatrice va principalement permettre  à ses Ong de poursuivre  les travaux de zonage forestier en cours d’exécution.

C’est-à-dire de délimiter  de manière claire les zones minières des zones agricoles et les aires protégées. Dans son mot, le Secrétaire général du Menct, s’est réjoui de la  signature qui pour lui arrive à point nommé. Cela dans le cadre de la rationalisation de la gestion de la ressource forestière dont la RdC se trouve être le deuxième poumon de la planète.

Pour sa part, le Représentant-pays de la Fao a loué la collaboration et le partenariat noué  entre son institution et  le gouvernement congolais sans lequel cette signature ne serait pas  possible.

Car, a-t-il reconnu, rien dans ce domaine ne peut se faire  sans son implication et son accord.

Quant aux deux principaux bénéficiaires, au non de Awf, Flory Botamba, Directeur adjoint de cette Ong Sous-régionale,  a indiqué que l’argent reçu va ainsi permettre la mise en œuvre du projet de renforcement de l’expertise congolaise dans l’exécution du zonage forestier participatif non seulement dans le paysage connu sous le nom de Maringa-Lopori-Wamba  qui a été la zone projet  pilote mais  également sur toute l’étendue forestière de la Rd Congo, a-t-il spécifié.

De son,  Bruno Pérodeau, directeur ad interim  de Wwf, a avoué que ces fonds vont participer à actionner leur projet, intitulé « développement par un groupe de travail multi-acteurs d’une grille de légalité des produits de la filière bois en Rd Congo ».  Ce dernier a fait savoir que   l’exécution de ce projet constituait aussi pour son Ong une tache stratégique dans la mise en place d’un secteur forestier cohérent, transparent et bénéfique pour l’ensemble des parties prenantes, prises séparément ou dans le tout collectif que représente la nation congolaise et la communauté internationale. Car, c’est depuis 2005 que cette Ong internationale collabore avec un groupe de travail multi-acteurs dans le but de mettre sur pied un standard national de gestion forestière durable, répondant au référentiel régional de principes, critères et indicateurs de l’organisation africaine de bois et l’organisation internationale des bois tropicaux (Oab-Oibt).

A.Vungbo

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*