Tête-à-tête F. Tshisekedi-Ilunga hier à la Cité de l’UA : dernière mouture du gouvernement pour bientôt

0
156

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a promis de déposer la dernière mouture des ministrables sur la table du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, dans deux ou trois jours, c’est-à-dire mercredi 21 ou jeudi 22 août 2019. C’était à l’issue de leur tête-à-tête, hier lundi 19 août, à la Cité de l’Union Africaine. Le Chef du gouvernement n’a pas précisé si leurs entretiens ont porté sur la première ou la seconde mouture.

Cette fois-ci va-t-elle être la bonne ? On l’espère ardemment, au regard d’un autre paramètre qui concourt à la sortie imminente du gouvernement et de son investiture, à savoir l’ouverture, hier lundi 19 août, de la session extraordinaire du Parlement, dont la clôture est fixée au 7 septembre 2019. Ainsi donc, le long suspense entretenu autour de la formation du premier gouvernement de l’après-Kabila pourrait prendre fin incessamment.

          On signale que selon l’accord intervenu, il y a deux semaines, entre la coalition au pouvoir, le format du futur gouvernement devrait être de 65 membres, dont 42 du FCC (Front Commun pour le Congo) et 23 de CACH (Cap pour le Changement). A l’intérieur de chaque plate-forme politique, les quotas de répartition ont été fixés selon le poids politique de chaque sous-composante. Alors que les coordonnateurs de l’une et de l’autre soutiennent avoir partagé le « gâteau » de manière objective et transparentes, des mécontents ont surgi des deux côtés, les accusant de s’être taillés la part du lion. C’est pratiquement dans un climat délétère, marqué par des frustrations, que va intervenir la sortie de la première équipe gouvernementale de Sylvestre Ilunga.

          Il convient de rappeler toutefois que la semaine dernière, plusieurs sources avaient fait état du rejet par le Président de la République, le mercredi 14 août, de la première mouture de l’équipe ministérielle lui amenée par le Premier ministre, au motif que celle-ci n’était pas suffisamment représentative des femmes et des jeunes, en plus de la présence, en son sein, des personnalités du FCC (Front Commun pour le Congo) – la famille politique de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila – encore et toujours sous sanctions européennes et américaines.

          Un démenti du cabinet de la Primature s’en était aussitôt suivi, selon lequel Sylvestre Ilunga Ilunga n’avait jamais remis une quelconque liste à Félix Tshisekedi. Selon le service de presse du Premier ministre, c’est plutôt ce dernier qui avait renvoyé aux coordonnateurs de CACH (Cap pour le Changement) et du FCC (Front Commun pour le Congo), leurs listes des ministrables, en raison de la faible représentativité du « genre » et de la jeunesse, ainsi que du non respect de l’équilibre entre la vieille garde politique et la nouvelle génération.

          S’il faut s’en tenir à la position du cabinet du Premier ministre, ce sont les coordonnateurs de ces deux familles politiques qui sont revenus pour la seconde « session », conformément au critérium leur transmis le dimanche 11 août, lors de la première séance de concertation entre lui et les concernés.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •