Le président de la JICA place la RDC au cœur du développement de l’Afrique

0
128

Arrivé à Kinshasa le dimanche 14 juillet 2019, Shinichi Kitaoka, président de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale(JICA), a achevé hier 17 juillet sa visite de travail en République Démocratique du Congo. Après avoir été reçu par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, puis visité l’Institut national de Préparation Professionnelle (INPP), l’Institut Nationale des Recherches Biologiques(INRB), le Pont Maréchal dans la ville de Matadi, Shinichi Kataoka, avant de quitter la RDC a donné ses impressions lors d’un point de presse organisé au siège de la Jica à Kinshasa. 

            Très satisfait du niveau de la coopération entre le Japon et la RDC, le président de la Jica a estimé qu’il est difficile d’évaluer en termes de pourcentage ce qui est déjà accompli. Mais, avec la prochaine conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) qui se tiendra du 28 au 30 août 2019 où Felix Tshisekedi est invité, une première pour un Président congolais, la RDC pourra bien décoller du point de vue développement.  Car, cette conférence est un cadre d’échanges entre le Japon et l’Afrique pour un développement durable.

            La RDC, qui est au centre de l’Afrique doit absolument se développer afin  de permettre à l’Afrique tout entière de décoller. La participation du Président Felix Tshisekedi à la TICAD 7 lui permettra non seulement de participer aux discussions en rapport avec plusieurs thèmes qui seront développés en matières de santé, d’éducation, d’agriculture. mais aussi de donner son point de vue pour un développement durable grâce à une coopération bilatérale gagnant-gagnant. La coopération avec le Japon ne peut être confinée aux dons. Le Japon, dans sa philosophie, accompagne les initiatives de développement d’un pays. Cette  coopération est importante par le fait que le taux de croissance démographique de l’Afrique est très avancé.

            Dans trente ans, la population africaine sera évaluée au tiers de la population mondiale. Si l’Afrique se développe, la situation sera sous contrôle. Ce développement passe avant tout par une stabilité politique. La passation pacifique du pouvoir qui a eu lieu en RDC est un phénomène très rare non seulement en Afrique mais aussi dans le monde. Après cette passation de pouvoir, il est important de mettre immédiatement une stratégie de développement.

            Déjà avec ce qui est fait à l’INPP qui est équipé en matériel, et l’INRB, qui est en train d’être rééquipé avec la construction d’un laboratoire moderne grâce à cette coopération, la RDC peut faire face à plusieurs problèmes de développement.

            Pour ce qui est de l’épidémie de la fièvre hémorragique Ebola, actuellement en ébullition à l’Est de la République Démocratique du Congo, Shinichi Kitaoka a promis  de la contribution de sa structure pour stopper sa propagation en République démocratique du Congo. La priorité reste la formation des experts congolais contre cette maladie.

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •