Gratuité de l’enseignement en RDC : la pétition de la CONEPT en route

0
145

Des organisations de la société civile composées de parents, jeunes, étudiants, enseignants, fonctionnaires et autres citoyens se sont réunies hier mercredi 17 juillet 2019 dans l’amphithéâtre de la paroisse Notre Dame de Fatima, dans la commune de la Gombe, pour réfléchir et recueillir des signatures de la pétition exigeant la mise en application de la disposition constitutionnelle décrétant la gratuité de l’enseignement national de base. Cette rencontre était organisée par la Coalition Nationale de l’Education Pour Tous en République Démocratique du Congo (CONEPT RDC).

            Cette pétition a pour objectif d’attirer l’attention des autorités du pays, en commençant par le Chef de l’Etat, ainsi que celle du gouvernement national et des exécutifs provinciaux sur l’impératif de la suppression, à partir de la prochaine année scolaire, des frais de scolarité dans l’enseignement primaire et secondaire.

            « Mobilisons-nous pour l’instauration effective de la gratuité » : tel est le message des organisations de la société civile. Le coordonateur de cette structure, Jacques Tshimbalanga a souligné qu’il est important que les autorités du pays respectent les accords que la RDC a ratifiés sur les plans régional, continental et mondial, spécialement dans le domaine de l’enseignement, puisque cela va de l’intérêt de notre jeunesse. Raison pour laquelle il a invité tous les citoyens congolais à se battre cette fois-ci pour que les parents ne prennent plus en charge les enseignants. L’Etat doit reprendre ses responsabilités en mains.

            Jacques Tshimbalanga a rappelé quelques prescrits de la Constitution : «  toute personne a droit à l’éducation. Il y est pourvu par l’enseignement national. L’enseignement national comprend les établissements publics et les établissements privés agréés. La loi fixe les conditions de création et de fonctionnement de ces établissements. Les parents ont le droit de choisir le mode d’éducation à donner à leurs enfants. L’enseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics. » (Article 43 de la constitution)…

            « L’enseignement secondaire comprend le secondaire général, les humanités générales, les humanités techniques et professionnelles. Le secondaire général est organisé en cycle de deux ans. Il est gratuit (Article 79 de la loi-cadre de l’enseignement national. »

            Il sied de noter que la prise en charge de l’enseignement par les parents remonte à 199 3. Vingt-six ans après, 7,3 millions d’enfants et adolescents sont en dehors de l’école, à cause notamment de la pauvreté. Parmi eux, 3,5 millions ont l’âge d’aller à l’école primaire.             Dans le souci de faire tomber les barrières qui empêchent l’accès à une éducation de base de qualité, gratuite, équitable, inclusive pour tous les enfants, en particulier les filles, les vulnérables et les défavorisés à tous les niveaux, « Ensemble, agissons maintenant ! . Demandons à  l’Etat (le Gouvernement entendu), de prendre en charge les frais de scolarité de l’éducation de base dans les établissements publics conformément à la loi-cadre de l’enseignement national. Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •