Grand Katanga : l’Unafec dévoile son plan de lutte contre l’insécurité

0
172

Dans une conférence  tenue à Lubumbashi le lundi 24 juin 2019 en présence de militantes et militants de son parti ainsi que des professionnels des médias, le président de l’Unafec, Antoine Gabriel Kyungu, a présenté les mesures sécuritaires prises par son parti politique pour marquer sa contribution dans la lutte contre l’insécurité dans le grand Katanga en particulier et en République Démocratique du Congo en général.

En sa qualité de président national de l’Unafec, élu du haut Katanga et élu national, Gabriel Kyungu a indiqué qu’à partir du lundi 24 Juin 2019, son parti politique a pris la décision de retirer de la circulation tous les drapeaux Unafec qui sont installés à Lubumbashi, Likasi, Kolwezi, Kipushi, Kasumbalesa, Kamina et Kalemie. C’est pour mettre fin aux aventures et manœuvres des aventuriers qui veulent impliquer l’Unafec dans des opérations sordides, qui n’ont rien avoir avec l’intérêt général de la population. Il s’agit de ceux qui propagent des bruits selon lesquels s’il y a des bakata katanga, qu’il a qualifié de triste mémoire, on cherche à impliquer l’Unafec.

            Ces personnes qu’Antoine Gabriel Kyungu a qualifiées d’aventuriers, utilisent les insignes de son parti pour commettre leurs actes inciviques. Une interdiction particulière est faite à la jeunesse de ce parti politique de porter désormais l’uniforme de la Junafec a martelé Antoine Gabriel Kyungu afin de couper court aux manœuvres des saboteurs, jaloux du changement et surtout du progrès obtenu par la République Démocratique du Congo depuis que Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a accédé à la magistrature suprême.

            Il a appelé les services compétents de se charger de toute personne qui circulera à travers le pays avec les emblèmes de l’Unifac. Elle doit être considéré comme un saboteur car, la RDC a besoin de la paix et son parti ne participera à aucun mouvement insurrectionnel.

            Il faut signaler que les «Bakata Katanga» sont souvent pointés du doigt dans plusieurs cas d’insécurité et violation des droits de l’homme dans le grand Katanga. Avec cette décision prise par Antoine Gabriel Kyungu, ce groupe armé connaître un affaiblissement qui sera salutaire pour la République.

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •