Conférence annuelle de l’Union Panafricaine des Avocats

0
71

C’est sous le thème « L’avenir de la profession juridique en Afrique », que va se tenir, du 17 au 20 juillet 2019 à  l’Hôtel EDA-OBA de Lomé, au Togo, la conférence annuelle de l’Union Panafricaine des Avocats (Palu), dans le cadre du dixième anniversaire de cette organisation. Cette rencontre est placée sous le patronage du président Faure Gnassingbe.

A en croire des sources proches du secrétariat de la conférence, trois hôtes de marque y sont attendus : Jerry John Rawlings, ancien président du Ghana, le Vice-président du Nigéria ainsi que le chef de l’Etat togolais ou son représentant. Selon le programme établi, le discours d’ouverture sera prononcé par le président du Palu, le Bâtonnier Serge Dogbeavou autour du thème général de ce forum. Il est prévu aussi des messages des représentants des Barreaux du Commonwealth, du corridor de Méditerranée, de la Conférence Internationale des Barreaux (CIB) et de l’Union Internationale des Avocats (UIA).

          Il sied de signaler que plusieurs sessions parallèles sont inscrites à l’agenda dudit forum. Pour ce qui est du forum des femmes et jeunes avocats par exemple, trois sous-thèmes vont être au centre des débats. Il s’agit de : « Avocat, promotion et défense des droits de la femme en Afrique », « Adoption des textes de la commission des femmes : missions et activités », et « La formation du jeune avocat, un pari pour l’avenir de la profession ».

S’agissant du forum des avocats d’affaires en Afrique, il va s’articuler autour des similitudes entre le Droit Ohada et le système anglo-saxon en Afrique, le rôle de l’avocat dans la gestion du contentieux des banques et compagnies d’assurances.

          Quant à la conférence générale elle-même, elle va se pencher sur l’avenir de la profession juridique en Afrique comme principal thème, assortie de sous-thèmes tels que « l’Avocat et le monde des affaires », « quelle contribution à l’amélioration du climat des affaires ? », « l’avocat et l’entreprenariat privé », « l’avocat, les affaires et l’éthique professionnelle », « les flux financiers, le blanchiment et les trafics illicites ».

          Plusieurs autres panels seront au menu, avec des sous-thèmes tels que « l’avocat, administration publique et E tat de droit » (ou la place de l’avocat dans l’exécution des marchés publics et des contrats internationaux), « l’avocat et la protection de l’Etat de droit : fondements et limites », etc.

          Il faudrait signaler que le Batonnier du Barreau de Kinshasa-Matete, Me Coco Kayudi Misamu, figure au nombre des intervenants. C’est en sa qualité de Vice-président pour la région Afrique Centrale qu’il sera appelé à plancher autour du sous-thème « L’Avocat africain face aux relations Afrique-pays émergents ».

          D’autres communications vont porter sur « les enjeux de la numérisation des données juridiques, de l’intelligence artificielle à l’intelligence juridique : les progrès technologiques au service des métiers du droit », « l’évolution du métier d’avocat dans l’espace et dans le temps, regroupement et spécialisation professionnels d’avocat », « la libre circulation de l’avocat sur le continent africain », « la protection des données personnelles de l’avocat ».

Melba Muzola

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •