Zain : des étudiants séduits par un équipement de la dernière technologie de pointe

0
50

Deux semaines après les professionnels des médias, la société des télécommunications cellulaires Celtel opérant sous la marque de Zain en RD. Congo a ouvert les portes de son Centre émetteur-récepteur à un groupe d’étudiants membres de l’A.E.C (Association des étudiants congolais). 

            Objet : faire vivre aux cadres de demain la performance technologique des matériels techniques qu’emploie la société pour assurer la fiabilité des communications de ses abonnés.

            Fière de sa supériorité technologique et de la modernité de ses équipements, de la garantie de fiabilité de son réseau et du degré élevé de sa technicité, Zain a levé l’option d’ouvrir désormais les portes de sa direction technique à quiconque désire connaître les équipements technologiques utilisés par la société.

            Les visiteurs de Zain/Rdc n’ont pas retenu leur émotion face à la technologie de pointe de la société ! Ils ont été conduits dans plusieurs services de la direction technique, notamment dans les trois services qui y fonctionnent. A savoir : le centre d’exploitation, les centraux téléphoniques et le déploiement.

            Avant d’en arriver là, l’Ingénieur Emindu s’est d’abord entretenu avec les étudiants sur le fonctionnement du système de communication Gsm ainsi que la technologie qu’emploie Zain actuellement en Rdc.

Il a expliqué comment fonctionne le système de communication cellulaire, de l’émission à la réception du signal par les correspondants.

            Ici, il a indiqué que les stations de base (antennes relais), disséminées à travers Kinshasa et le pays, sont gérées ou prises en charge par des contrôleurs. Un contrôleur a la capacité de gérer 60 stations de base.

            A ce sujet, Zain dispose de plus de 669 sites opérationnels couvrant l’ensemble de la Rdc, 18 contrôleurs, 6 auto-communicateurs, sans compter ceux servant aux appels inter réseaux, registres de clients, centres de messagerie, etc.

            Il y avait un guide à chaque étape pour expliquer aux visiteurs comment fonctionne son service et son apport dans la communication des masses.

            Le centre de contrôle des sites qui fonctionne 24h/24 en vue de surveiller la fiabilité du réseau, les centraux téléphoniques, le centre information où on établit la facturation des abonnés prépayés comme post-payés…bref, les membres de l’A.E.C ont visité tous les services du centre d’impulsion de la communication cellulaire.

            Pour ne pas connaître le désarroi dû au manque d’électricité, situation jugée préjudiciable aux clients parce que le centre est  appelé à tourner 24h/24, en dehors du courant de la Snel (Société nationale d’électricité), Zain dispose des groupes électrogènes et des batteries pour parer à toute éventualité.

Bien que considéré comme le plus grand, le centre émetteur-récepteur Zain de l’avenue Tabora n’est pas l’unique. La société aligne d’autres tant à Kinshasa qu’en provinces.

Son installation a coûté 500.000 dollars à l’entreprise.

            Raison pour laquelle, le directeur technique Christian Kiniali et ses collaborateurs affirment que Zain est le réseau le plus étendu sur les plans national et international.

            Il dispose d’une équipe pointue, compétente et dynamique qui travaille 7j/7.

Avec plus de 4 millions d’abonnés, Zain assure la couverture totale du territoire national congolais. 

Dom

LEAVE A REPLY

*