Z’ahidi Ngoma lance un cartel politique pro-Dialogue

1
332

Au centre des débats depuis plusieurs mois, le Dialogue politique à organiser entre les acteurs politiques et ceux de la société civile ne cesse de susciter des réactions. Les uns se déclarent favorables à sa tenue ; tandis que d’autres le rejettent carrément, au motif qu’il serait convoqué pour permettre à Joseph Kabila de rester en place au-delà de la fin de son dernier mandat. Mais si certains qui y étaient farouchement opposés hier, venaient de revoir leur position à l’issue du Conclave de l’opposition à Genval, à Bruxelles.

La dernière réaction en date est celle d’Arthur Z’Ahidi Ngoma, l’ancien vice-président de la République pendant le régime de 1+4 issu du Dialogue intercongolais de Sun city. Après un long silence sur la scène politique, Z’ahidi Ngoma est réapparu hier mardi 28 juin au centre catholique Bondeko, dans la commune de Limete. Raison de la sortie : lancer un nouveau cartel politique dénommé « Forces politiques de l’opposition congolaise favorables au Dialogue entre Congolais ».

Deux temps forts ont marqué la cérémonie de lancement de ce nouveau regroupement des partis et plateformes politiques. Il s’agit de la lecture de la déclaration politique et du cahier de charges, et le discours de circonstance d’Arthur Z’Ahidi Ngoma, le président dudit
cartel.

Dans leur déclaration dite d’adhésion au dialogue et à ses vertus, les sociétaires du nouveau-né dans l’environnement politique de la RDC ont dit leur soutien au Dialogue politique inclusif, en appelant à son organisation urgente. A l’occasion, ils ont présenté un cahier de charges reprenant les exigences ci-après :

– La  révision et la dépollution du fichier électoral en vue de sa
mise à jour, avec à l’affiche l’enrôlement de nouveaux majeurs et la
production de nouvelles cartes d’électeur ;
– La restructuration de la Commission électorale nationale indépendante, CENI ;
– Le financement et la sécurisation des élections ;
– La prise en compte de toutes les difficultés techniques objectives
liées à l’organisation desdites élections, afin d’établir un
calendrier électoral consensuel global à effet exécutoire.
«Les partis et plateformes politiques de l’opposition congolaise ici
représentés demandent au peuple congolais de soutenir cette démarche
du dialogue comme étant le salut de la République au sens le plus
profond », déclarent les membres, en demandant à la communauté
internationale d’accompagner les Congolais dans leurs efforts de
dialogue qui répondent aux objectifs de paix et de sécurité
internationale.
Le président du cartel de « Forces politiques de l’opposition
favorables au dialogue entre Congolais » a, en préambule de son
discours, exprimé sa peine et compassion envers les compatriotes de
Beni et de ceux des localités environnantes victimes de la barbarie
criminelle des groupes armés qui ne cessent d’insécuriser la partie
orientale du pays.
Après le rappel du dialogue intercongolais de Sun city, suivi des
interrogations sur la finalité ou le résultat attendu, il a conclu à
la nécessité et à l’urgence de la tenue du dialogue entre fils et
filles de la RDC. D’après l’orateur, la souffrance du peuple devrait
interpeller quiconque afin d’éviter des tergiversations quant à
l’organisation du dialogue qu’il considère comme la voie du salut pour
épargner le pays du chaos.
«Le dialogue permettra, espère-t-il, d’analyser tous les problèmes
liés à l’organisation technique et matérielle des élections, en vue de
trouver un consensus pour l’organisation des élections pacificatrices
à même de rassurer tout le monde.»
Dom

1 COMMENT

Comments are closed.