Walikale : environ 20 000 personnes fuient l’’insécurité

0
49

Quelque 20 000 personnes se sont déplacées de plusieurs localités du Territoire de Walikale à la suite des opérations militaires lancées par les FARDC contre les groupes armés la semaine dernière, particulièrement les Maï-MaïCheka. Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies(OCHA) qui a livré cette information hier mercredi 9 juillet 2014 au cours du point de presse hebdomadaire de la Monusco, a précisé que ces personnes déplacées se sont réfugiées soit en brousse, soit dans des localités le long de l’axe Walikale – Kibua ou encore à l’ouest de Walikale-centre. Néanmoins, une accalmie relative est observée depuis le contrôle, le 4 juillet, par l’armée nationale de Walikale-Centre jusqu’à Kashebere à  110 km.

En effet, indique le communiqué d’Ocha, le mouvement d’arrivée des déplacés s’est stabilisé à Walikale-centre où 827 ménages avaient été recensés par le comité local de mouvements de population et la société civile. Les déplacés sont hébergés dans des familles d’accueil et bénéficient depuis leur arrivée d’une prise en charge gratuite des soins médicaux dans les structures appuyées par les partenaires humanitaires.

 

5 millions d’Euros pour une assistance au

Katanga

Toujours dans ce chapitre humanitaire, Ocha a annoncé que l’Office d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO) vient d’allouer 5 millions d’Euros à la communauté humanitaire du Katanga. Ce montant va permettre de répondre aux besoins de plus de 170 000 personnes vulnérables jusqu’au mois d’avril 2015. Il s’agit principalement des personnes affectées par les conflits armés ou communautaires dans l’espace compris entre Manono, Mitwaba et Pweto, communément appelé triangle de la mort.

Cependant, une attention sera aussi accordée aux autres territoires touchés par les conflits, notamment Kalemie, Malemba-Nkulu et Moba. Six secteurs – protection, nutrition, eau, hygiène et assainissement, sécurité alimentaire, articles ménagers  essentiels et santé – sont prioritaires. Entre 2013 et juin 2014, ECHO a alloué 7,5 millions d’euros pour une assistance multisectorielle d’urgence au Katanga.

Pour rappel, le Fonds commun humanitaire (PooledFund) a alloué au mois de juin 5 millions de dollars américains à la Province du Katanga. Cette province est celle qui a connu la plus forte progression des populations déplacées au cours du premier semestre de cette année, avec plus de 100 000 nouveaux déplacés.

 

Rougeole au Katanga : 71 morts au 1er semestre

 

8 359 cas de rougeole dont 71 décès ont été enregistrés dans la province du Katanga au cours du premier semestre 2014. Cette province est la plus touchée par l’épidémie avec 38% de l’ensemble des cas sur la même période en RDC. Selon Ocha, ce nombre représente plus du double des cas enregistrés à la même période en 2013 dans la province.

Une campagne de vaccination a été organisée en mars 2014 mais les zones de santé de Bukama et Kilwa préoccupent avec la notification de plus en plus des cas. A Kilwa, plusieurs enfants n’ont pas été atteints par les différentes ripostes et la campagne de vaccination contre la rougeole organisée en mars dernier, car ils avaient été contraints de se réfugier dans la brousse avec leurs parents fuyant l’insécurité. La communauté humanitaire prépare une riposte plus spécifique pour vacciner dans un bref délai les enfants dans cette zone de santé. La situation dans la zone de santé de Kilwa reflète la réalité de plusieurs zones en conflits au Katanga, où de nombreux enfants ne sont touchés ni par la vaccination de routine ou de riposte, ni par les autres interventions humanitaires suite aux déplacements cycliques et à l‘insécurité.

 

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*