Vuemba conseille à la Majorité de choisir un dauphin à Kabila

0
92

 CHEIKFITANEWS-VUEMBA-DSC09581« Ainsi sonne les glas », ce titre d’un livre de Ngbanda Nzambo Ko Atumba, ancien conseiller spécial en matière de sécurité  du feu le président Mobutu, qui décrit la chute tragique du dernier maréchal d’Afrique, a inspiré Jean-Claude Vuemba  pour annoncer la fin de l’ère Kabila le 29 décembre 2016 à minuit. Réconfortés par  le succès récolté dans leur périple européen (Londres, Paris, Bonne, Bruxelles, etc.), les députés du groupe parlementaire UDPS et alliés ne se sont pas empêchés, par la bouche de leur vice-président, Jean Claude Vuemba, de conseiller à la majorité de choisir un dauphin pour leur autorité morale en marge des élections présidentielles de 2016.

Elu de Kasangulu a demandé aux caciques de PPRD, parmi lesquels les Pr Evariste Boshab, Adolphe Lumanu et Me Mbuyu de convoquer  une réunion d’urgence pour trouver l’oiseau rare qui pourra représenter la famille politique présidentielle au scrutin de 2016. «S’ils ne trouvent pas un dauphin à Kabila, ils n’ont  qu’à contacter leurs alliés comme Godefroid Mayobo du Palu, Bahati de l’AFDC… », a-t-il ajouté.

Restituant leur tournée en Occident, Jean-Claude  Vuemba  a déclaré que leur message pour le respect de la Constitution, particulièrement l’article 220 verrouillé  qui limite le mandat présidentiel à deux, a reçu un écho favorable aussi bien dans les capitales des pays influents l’Union européenne qu’au Parlement européen.

   Il a souligné que la communauté internationale qui a pesé de tout son poids pour arrêter la guerre à l’Est, fera autant pour que l’alternance démocratique se passe en douceur grâce aux élections crédibles, dans le respect strict de la Constitution et du cycle électoral.

 Pour le Vice –président du groupe parlementaire, UDPS et Alliés, les faucons de la famille politique du Chef de l’Etat qui rêvent de charcuter la Constitution  pour permettre à leur autorité morale de prolonger son bail peuvent désenchanter car la communauté internationale ne cautionnera pas cette dérive  autocratique.

Il a assuré que leur démarche a bénéficié du soutien des députés européens au cours d’une conférence débat sous le thème, « Quel avenir pour la RD Congo » donnée par président de son groupe parlementaire, Samy Badibanga, le jeudi 20 février dans la salle 3G3 du bâtiment Spinelli  au parlement européen sur invitation du député socio démocrate allemand, Norbert Neuser, sous la modération de l’ancien député Ecolo, Frank  Schwalba-Hoth.

Concernant le cycle électo           ral , le président du MPCR a fait savoir que leur délégation a fait comprendre aux décideurs de l’Union Européenne que la période électorale qui pointe à l’horizon risque d’être plombée par les décisions cavalières du président de la CENI, l’Abbé Malumalu, qui cherche à adapter la Constitution à sa vision alors que c’est la CENI qui doit s’adapter à la Constitution.

Il a fustigé le scénario du président de la CENI d’organiser les élections provinciales  au scrutin indirect ce qui est ni plus ni moins qu’un mépris de la Constitution qui prévoit  dans son article 197 que les élections provinciales se déroulent au suffrage direct.

«Notre groupe parlementaire a su marquer à la culotte pour convaincre tous le partenaires internationaux  dont l’Union européenne, pour qu’ils ne se laissent pas piéger par  l’Abbé Malumalu dans un déni de démocratie»,  a martelé, en conclusion, Jean Claude Vuemba.

ERIC WEMBA   

LEAVE A REPLY

*