VSV : l’ex-ministre Bisimwa en danger de mort à l’ANR

0
130

vsvLa Voix des sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exprime ses vives craintes relatives à la détérioration prononcée de l’état de santé de monsieur Bisimwa Ntangamyampi Kulimushi Onesphore consécutivement à la privation des soins médicaux à ce dernier par les responsables de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR) sis ex immeuble UZB à Kinshasa/Gombe, République Démocratique du Congo, depuis son enlèvement, samedi 24 août 2013 et sa détention prolongée au cachot de l’ANR.

Monsieur Bisimwa Ntangamyampi Kulimushi Onesphore, ex vice-ministre du Travail et Prévoyance Sociale du gouvernement de la RDCongo à l’époque du gouvernement de transition de 1+4 et agent à la Direction Générale des Impôts (DGI)/C.I.S/Mont-Ngafula avait été enlevé à son domicile sis Kinshasa/Mont-Ngafula vers 6h00 du matin par des militaires et policiers conduits par des agents en civil de l’ANR. Ces derniers, lourdement armés, sans mandat ni autres titres étaient venus à bord de neuf (9) jeeps. Ils ont débarqué au domicile de M. Bisimwa Ntangamyampi Kulimushi Onesphore et pris d’assaut la maison qu’ils ont ceinturée avant de s’y introduire.

Après avoir mis la main sur la victime, ils ont fouillé systématiquement sa maison avant de l’embarquer à bord de l’une des jeeps et de l’acheminer au quartier général de l’ANR.

A l’issue de cette fouille, trois (3)  téléphones portables et autres effets personnels ont été emportés par les agents de l’ordre.

L’ANR reprocherait à la victime de détenir des armes en vue de renverser le régime en place en RDCongo et d’être de connivence avec le mouvement insurrectionnel M23. L’enlèvement de la victime est intervenu après qu’elle ait  séjourné quelques jours à Bukavu et Goma à l’Est de la RDCongo pendant son congé annuel.

Lors de l’enlèvement de M. Bisimwa Ntangamyampi Kulimushi Onesphore, les agents venus opérer ont été informés de son état de santé fragilisé par l’hypertension artérielle et l’insuffisance rénale.

A cet effet, des garanties verbales de la prise en charge médicale par l’ANR ont été données à l’intéressé par des agents de ce service.

Contre toute attente, depuis l’arrestation de M. Bisimwa Ntangamyampi Kulimushi Onesphore, il est gardé en détention prolongée dans le cachot de l’ANR  sans soins médicaux  requis par son état de santé qui ne cesse de se détériorer davantage.

L’unique fois que la victime a été conduite dans un centre médical pour des examens médicaux remonte au samedi 18 janvier 2014, et ce, à la charge de sa famille. Les résultats des examens médicaux subis par la victime font état, en plus de l’hypertension,… de calculs rénaux  nécessitant des soins de santé appropriés en toute urgence. Nonobstant l’état de santé critique et les douleurs ressenties par la victime, l’ANR lui refuse tout accès aux soins médicaux adéquats.

Eu égard à ce qui précède, la VSV recommande aux autorités congolaises notamment au Président de la République, aux ministres de la Justice et Droits humains, de l’Intérieur, … d’intervenir pour:

–           Le transfert de M. Bisimwa Ntangamyampi Kulimushi Onesphore dans un hôpital approprié garantissant des soins médicaux adéquats et  sa prise en charge médicale par l’Etat congolais;

– Sa présentation devant une juridiction compétente garantissant son droit à la défense en cas des griefs sérieux à charge, sinon sa libération pure et simple ;

– L’humanisation, à travers la RDCongo, des conditions de détention dans les prisons et cachots ainsi que la suppression de lieux de détention ne dépendant pas de parquets en RDCongo.

 

Fait à Kinshasa, le 03 février 2014.

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

LEAVE A REPLY

*