«Vivre En Famille» à la rescousse des enfants en difficulté

0
150

Le couple fondateur et responsable de l’association « Vivre En Famille », Edith et Maurice Labaisse séjourne depuis mardi en République Démocratique du Congo. Venu en visite d’inspection, le couple Labaisse a animé une conférence de presse, le jeudi 26 février 2015, au restaurant Auspice à Gombe.
Cette rencontre avec les chevaliers de la plume avait pour objectif de leur expliquer le fonctionnement et la gestion de cette association ; mettre à leur disposition toutes les informations importantes sur son existence. Le couple a, en outre, donné les grandes lignes de la procédure d’adoption des enfants congolais par les parents étrangers. «Vivre En Famille» est une organisation non gouvernementale au service de la famille ; elle œuvre pour les enfants, les couples et les personnes handicapées. C’est dans ce cadre que le couple fondateur est sur le sol congolais pour visiter des orphelinats et écoles ainsi que des centres de santé de Kinshasa et de Mbuji-Mayi que l’association a financés et rencontrer les autorités.
Créée en 1993, cette association est présente dans plusieurs pays du monde. En Afrique, elle est implantée au Djibouti, en République Centrafricaine, au Bénin et en RDC.  Elle a basé son programme d’action sur trois piliers, notamment l’accès à la santé, à l’éducation et à une vie décente dans son pays d’origine ; et le droit à la différence, notamment l’acceptation du handicap et le droit à la famille.

Plusieurs réalisations de       «Vivre En Famille» au  Congo

Installée depuis 2008 en RDC, l’association « Vivre En Famille » a déjà mené plusieurs actions, notamment, le renouvellement de l’aide financière à l’école de Yombé au Bas-Congo; la réhabilitation et l’aménagement d’une école accueillant 200 élèves particulièrement défavorisés dans la banlieue de Kinshasa; la construction d’une maternité à Ibambi (en Province Orientale). Actuellement ‘60 accouchements sont réalisés dans des conditions très favorables. La rénovation d’un groupe scolaire également à Ibambi. Enfin, l’ong «Vivre En Famille» a poursuivi son aide aux élèves en fin de cycle primaire dans le secteur d’Isiro, Ibambi et de Wemba. Notons qu’il y a de cela quelques mois, le couple a envoyé deux contenaires de 40 pieds contenant des matériels médicaux et d’orphelinat au gouvernement pour assister la population congolaise en général et les enfants en particulier.

Procédure d’adoption

« Vivre En Famille» ne fait adopter des enfants qu’aux couples normaux et non homosexuels. Elle a un noyau de personnes qui mènait des enquêtes sur la qualité (comportements, revenus salariaux, etc.) des parents et de l’enfant. Ce noyau est constitué d’experts médecins, psychiatres, assistants sociaux et autres. Cependant, elle suit les normes de la Convention internationale sur les droits et protection des enfants, de l’administration française et des pays d’origine des enfants en matière d’adoption. Pour le cas de la RDC, une fois le couple demandeur émet le vœu et reçoit l’autorisation d’adoption auprès des instances de leur pays, une commission interministérielle examine le dossier. Ensuite, il est déposé à l’ambassade de France pour une autre étude et sera ensuite envoyé au ministère des Affaires Etrangères Françaises. C’est ce dernier qui va autoriser la délivrance du visa français à l’enfant. Enfin,
le couple se présentera avec le passeport de l’enfant à la Direction Générale de Migrations pour une éventuelle enquête. Il convient de noter que la procédure prend au moins une année et est financée par le couple adoptif.
Soulignons que de 2008 à ce jour, plus de 80 enfants ont été adoptés par des parents étrangers. Et, lors de la suspension d’adoption par le gouvernement congolais, près de 300 dossiers étaient en cours pour les couples français et 900 pour les couples américains. Et, 23 étaient déjà valides. Hélas, ces enfants sont toujours retenus en RDC. « Ces enfants qui nous font grandir » : telle est la phrase significative du couple Labaisse. C’est par amour pour les enfants que le couple a créé cette association. Mariés depuis près de 50 ans, Edith et Maurice ont 6 enfants biologiques et 12 adoptifs. Notons que le couple organise chaque année une rencontre mondiale où il invite les autorités des pays d’origine des enfants, ainsi que ceux-ci et leurs parents adoptifs que l’association a aidé dans l’adoption.
Dorcas NSOMUE