« Vivre Autrement » pour une transition consensuelle

0
61

« Vivre autrement », un mouvement d’éveil de conscience se déclare inquiet de l’impasse politique que traverse la RDC. Elle en appelle à une véritable cohésion nationale qui passe impérativement par la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre, et ce, pour garantir la tenue des élections crédibles et apaisées à la fin 2017. Pour cette structure de la société civile, il est nécessaire de créer un climat de confiance entre les parties prenantes pour dénouer la crise née du manque d’organisation des élections dans les délais constitutionnels.

La non clarification juridique des dispositions constitutionnelles relatives au sort de l’institution « Président de la République » dans un contexte de non organisation des élections est l’une des causes de la crise actuelle, a indiqué son coordonnateur national, Prince Tshabola, au cours d’un point de presse tenu le mardi 20 juin 2017 à la paroisse Notre Dame de Fatima, à Gombe.  Il a par la même occasion dénoncé le phénomène « groupes armés », qui trouve un champ favorable à travers le territoire national.

Pour toutes ces raisons, « Vivre autrement » recommande au président
de la République « le fair-play » dans le contexte d’une transition
démocratique à organiser selon l’Accord global et inclusif de la
CENCO.
Au gouvernement, il est demandé que les questions sociales et de
sécurité de Congolaises trouvent des réponses au processus électoral
libre et transparent, afin de réduire les tensions sociales et
psychologiques.
Les partis politiques sont appelés à arrêter d’instrumentaliser les
jeunes pour satisfaire les ambitions politiques de leurs leaders et
membres.par la création de l’insécurité qui détruit fondamentalement
le tissu social.
La CENI doit respecter les règles du jeu démocratique dans les
opérations d’enrôlement et l’élaboration du calendrier électoral, afin
de donner les mêmes chances à tous les électeurs et à tous les
candidats dans les différents scrutins.
La communauté internationale est exhortée à maintenir les pressions
sur toutes les parties prenantes à l’Accord du Centre Interdiocésain,
de manière à obtenir l’application intégrale des mesures de
décrispation politique et le respect des échéances électorales.
Les fils et filles du pays, les jeunes en particulier, ont
l’obligation de se mobiliser pour sauver la patrie en danger.

Murka