« Vivra Verra » : le feuilleton qui éduque en divertissant

0
141

  Enfin, le vieux projet de feuilleton radiotéléphonique que caressait l’opérateur culturel Valentin Mitendo sous la houlette de PMC se concrétise aujourd’hui. Chronique de 156 épisodes de 15 minutes, « VIVRA VERRA » vise non seulement le divertissement, mais aussi la sensibilisation des auditeurs sur des sujets comme la planification familiale, la santé de la reproduction, le VIH/sida et l’égalité des sexes. Sur fond des aventures des personnages tels que Vieux Goliath, Maman Petoto, Sinke et Faro, jouées par des comédiens professionnels, ce feuilleton est diffusé le mardi soir à 21H00 (rediffusion le jeudi soir à 21H00) et le dimanche à 11H40 (rediffusion le dimanche soir à 19H40) sur les ondes de la radio onusienne.

A l’occasion de son lancement officiel, le vendredi 14 novembre 2014 au Ciaj à Ndjili( théâtre des Intrigants), le public a eu à déguster quelques épisodes proposés par la régie. Puis son réalisateur, Valentin Mitendo, a répondu aux interrogations de l’assistance sur les contours de cette œuvre. A l’en croire, il s’agit d’une mosaïque des faits sociaux, alliant le plaisant et le divertissant, l’humour décapant et l’hilarité, le rire cathartique et le suspense. Ce feuilleton entraîne l’auditeur dans une imaginaire promenade de santé. Une promenade où les récits se croisent et s’entremêlent, où les personnages se découvrent et découvrent divers aspects de la nature humaine.
D’après Valentin Mitendo, ce feuilleton est basé essentiellement sur la méthode « Sabido », du nom du réalisateur mexicain Miguel Sabido, visant le changement de comportement, en privilégiant l’aspect divertissement avec des personnages positifs, négatifs et transitoires. « Vivra verra, est constitué de 80 % de divertissement et de 20 % de message, une manière de lier l’utile à l’agréable… » a appuyé l’opérateur culturel.
Pour la petite histoire, quatre scénaristes ou écrivains se partagent la tâche de la création sous la supervision d’un réalisateur, chef de production. Il s’agit notamment de Jules Lukoji, écrivain en chef et rédacteur de l’intrigue FARO (santé de l’enfant) ; Chirac Mutombo qui a mis au point l’intrigue Kunka (violences domestiques) ; Luc Masamba créateur de l’intrigue Sinke (sexualité précoce) ; Santa Tembo, intrigue Koni (santé de la mère) et Valentin Mitendo, réalisateur, auteur dramatique et homme de théâtre expérimenté.
Exécuté en français, les organisateurs ont justifié le choix de Radio Okapi pour son audience. « Là où la télévision cesse sa couverture faute d’énergie. La radio continue à émettre. En Afrique et particulièrement en RD Congo, la radio constitue le premier média pour la communication humanitaire. Raison pour laquelle les organisateurs ont misé sur la radio comme support de leur campagne pour le changement des mentalités » a expliqué Valentin Mitendo.
Il sera également diffusé sur plus d’une centaine des stations communautaires des réseaux de la Fondation Hirondelle et du Search for Common Ground.
Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*