Violences des 19/20 septembre : le PPPC appelle à la sagesse et au scrupule collectifs

0
110

Chancelier de l’Université Chrétienne Internationale (UCI) et président national du Parti du Peuple pour le Progrès du Congo (PPPC), coordinateur de la Majorité morale, le révérend Stephen Nzita di Nzita, a élevé la voix pour fustiger les violences qu’a connues la capitale, Kinshasa, les 19 et 20 septembre 2016. « Ces événements sont pour tous les braves et dignes filles et fils de la RDC profondément affligeants. C’est particulièrement pénible quand ce sont nos jeunes à la fleur de l’âge qui payent de leurs vies. Nos condoléances aux familles éprouvées », a-t-il déclaré.

Toujours optimiste, Stepeh Nzita a fait noter que la guérison de la RDC pourrait commence maintenant avec sa proposition d’enrôlement des électeurs par la constitution des dossiers au service de l’état-civil.

Concrètement, pour lui, cela se fera de cette manière : 3 jeunes seront recrutés dans chaque groupement en milieux ruraux, et 3 jeunes dans chaque quartier en milieux urbains. Après formation et orientation, ces jeunes vont élaborer des listes aux bureaux de l’état-civil, saisir des données en milieux urbains ou au territoire en milieux ruraux, assister la Ceni dans l’enrôlement des électeurs sur base des listes établies à l’état-civil, afficher des listes des électeurs devant les bureaux de vote, et rectifier des erreurs conformément à la loi électorale. « Nous avons proposé une fiche d’information en 4 copies auto copiant pour garantir la transparence et la confiance entre parties prenantes », a-t-il martelé.

A l’en croire, ce plan participatif citoyen inclusif de l’objectif garantit un triple avantage : d’abord, permettre aux citoyens de la RDC de jouer un rôle essentiel dans la poursuite de la démocratie collective dans le renforcement des institutions. Ensuite, permettre au citoyen de la RDC de gagner financièrement selon leur temps et leur expertise. Et enfin, permettre l’initiation à la forte décentralisation d’un Etat unitaire comme voulu par notre constitution.

            Ce plan d’enrôlement des électeurs sera terminé dans un très bref délai et les 50.000 jeunes congolais engagés dans le processus d’enrôlement essentiel à notre processus électoral national seront indemnisés à raison de 1,000USD chacun pour le temps et l’effort dans la réussite du processus électoral. Ils seront aussi chargés du monitoring des listes affichées aux valves des bureaux électoraux, circonscription par circonscription, et authentification des électeurs via accusé de réception lors d’enrôlement. Ils doivent collaborer avec les observateurs nationaux et internationaux lors des élections et du dépouillement, jusqu’à la publication des résultats.

            Enfin, pour le président du PPPC, le temps actuel est, pour la RDC, celui de l’émergence pas celui de continuer à s’entredéchirer.

Tshieke Bukasa