Violation massive des interdits

0
42

Depuis la nuit des temps, l’homme a été forgé au respect des lois de la nature et à la culture des interdits. Car, le monde est régi par des lois de la nature que nous devons tous respecter, afin de mener une existence paisible. L’univers confronté au changement climatique, dit-on, ne redeviendra paisible que lorsque les hommes respecteront l’environnement et les lois de nature. Des interdits, il y en a donc partout et dans tous les domaines de la vie.

 Allons donc aux origines de l’humanité ! Adam, notre ancêtre, qui avait longtemps et gravement souffert de son célibat, a appris de son créateur qu’il ne devrait pas croquer le fruit défendu, mais se sanctifier par l’abstinence, même si cette pomme symbolique lui apparaissait au simple regard comme le plus beau du Jardin d’Eden. On ne s’imagine pas ce que cet amoureux impénitent et impatient, terrassé par un terrible coup de foudre pour la dernière créature divine, et qui s’est retrouvé dans le mauvais rôle du dragueur dragué ou de l’arroseur arrosé par Eve, a éprouvé dans ce sport de l’extrême avec montée d’adrénaline. Mais aussi ce qu’il enduré au bout de la mésaventure, comme calvaire en violant l’interdit. Lui, le pauvre cocu, et son infidèle de compagne, amante du serpent, ont subi non seulement la malédiction divine, mais ont récolté les réactions négatives de la nature hostile et rebelle. Etait-ce donc ça la cause de la malédiction de notre espèce !

            Dans nos villages, le respect des us et coutumes fait partie de précieux  enseignements nous transmis de père en fils, et de mère à la fille. Sous peine de sanctions, on ne devait pas les enfreindre. Enclins à briser les tabous, à bafouer les lois et en foulant aux pieds, les lois et les interdits, des enfants «  têtes brûlées » peu scrupuleux semblent agir sous l’effet de l’envoûtement. Si leurs parents ne sont pas les premiers à les condamner, sinon à les réprimander, dans tous les villages, ces drôles d’enfants turbulents étaient catalogués comme non fréquentables. Car, capables d’entraîner les autres enfants sous le coup de la malédiction et à la déperdition. Aïeh ! Aïeh ! Aïeh !

            Qu’on les ait vu à la rivière, cachés sous le bosquet, et lorgnant les filles du village qui se baignaient en tenue d’Eve, ils vont nier jusqu’ à jurer sur la tombe de leurs aïeux qu’ils étaient aux champs toute la journée ! Pourtant, ils racontaient à ceux qui voulaient les entendre que les filles du village savent chanter et tambouriner dans l’eau de la rivière. Que les vieux allaient se soulager loin du village, eux perchés sur les arbres touffus, suivaient toute la scène de la défécation ! Qu’il leur soit interdit de voir l’anatomie de la grand-mère, ils jurent de ne pas rater un seul instant, un tel événement ! Suivez mon regard sur ces jeunes et vous saurez qui ils sont !

            Alors que la fille vierge destinée au fils du chef du village était crainte par la plupart des garçons révérencieux, eux ont projeté de la brutaliser et de la soumettre à la tournante. Peu importe ce qu’on dira dans ce village où       les vieux conservateurs tiennent au respect strict des traditions. Ces jeunes turbulents pensent qu’ils vont s’exiler ailleurs, sous des cieux plus tolérants. Comprenez l’ambiance de désapprobation générale !

            Dernièrement, à l’indignation générale dans tout le village, et dans les villages voisins, toujours ces jeunes qui inspirent déjà quelque sentiment de méfiance, envisagent de saccager la case du devin protecteur du village. Pour ces têtes brûlées, rien ne les arrêtera dans leur projet révolutionnaire. N’en déplaise à ceux qui mal y pensent !

            Dis-moi qui tu fréquentes par ces temps de débat sur la révision constitutionnelle, et avec qui tu partages les mêmes convictions, je te dirais qui tu es !

            Moi je m’affiche respectueux de la Constitution et partisan de l’anti-révision ! Au moins, vous avez compris de quel bord je suis et qui je côtoie ! Mais vous qui réclamez avec acharnement que le « fétiche de la famille » soit profané pour assouvir vos ambitions louables de renouveler « la classe politique » et de briser l’ « immobilisme » !  Est-ce ça au juste, un noble objectif ?

            Persistez à menacer l’intégrité physique de notre adolescente de Constitution dont la survie ne tient qu’à un fil tissé avec la cohésion nationale et la coexistence pacifique, c’est …. ! Vous n’avez pas trouvé ! C’est de la sorcellerie ! Cette façon d’agir vous donne des allures et de réflexes de Monsieur Jourdain de Molière qui faisait des proses sans le savoir!

TANK

LEAVE A REPLY

*