Ville morte : Kamerhe parle de victoire totale

0
112

kamerheSelon Radio Okapi, l’opération « ville morte » décrétée par la Dynamique de l’Opposition, a été suivie à près de 90% à Kinshasa et dans plusieurs territoires de la République Démocratique du Congo. D’après des sources onusiennes, à Goma, Bukavu, Fizi, Lubumbashi,  Beni, Butembo, Matadi, Kananga … la grande majorité de la population a répondu positivement à l’appel de l’opposition, en observant la ville morte.

Le « classico » tant redouté entre les militants du PPRD et ceux  de la Dynamique de l’Opposition n’a pas eu lieu. Dans une sortie médiatique, le Secrétaire général du PPRD, Henry Mova et le président du groupe parlementaire du PPRD, Shadary, ont fait part de l’annulation de leur marche par le gouverneur de la ville de Kinshasa.

« Faux » ! rétorque Vital Kamerhe, qui considère cette justification de ces deux hauts cadres du PPRD comme une fuite en avant et un aveu d’échec.

« Lorsque le gouverneur annule une manifestation, on informe ses militants la veille et non le jour programmé pour la marche », a ironisé le président de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), dans un entretien avec le journal Le Phare.

Un des leaders de cette manifestation et homme-orchestre, Vital Kamerhe a exprimé toute sa satisfaction après la réussite de l’opération ville morte. Pour cet acteur de l’opposition, il s’agit d’un deuxième avertissement, après celui de janvier 2015 contre le tripatouillage de la loi électorale.

Il en a profité « pour rendre hommage au peuple congolais, qui vient de montrer à la face du monde qu’il est capable de prendre en mains son destin et de s’opposer farouchement au glissement et au troisième mandat du président Kabila ».

Le président de l’UNC conseille au Chef de l’Etat de se conformer à la volonté du souverain primaire exprimée à travers la ville morte du mardi 16 février 2016. Kamerhe pense que le moment est venu pour lui de rassurer son peuple, qui a réaffirmé à la date historique du 16 février son attachement  à l’alternance, qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession à la présidentielle de novembre 2016, conformément à la Constitution.

            « Kabila devrait se méfier des faucons de la Majorité présidentielle qui le poussent au suicide politique », a-t-il ajouté.

            Il a néanmoins déploré des cas d’arrestation signalés dans plusieurs coins du pays lors de l’opération ville morte, particulièrement des activistes de Lucha dans les territoires de l’Est de la RDC. C’est le signe, selon lui, de l’intolérance qui caractérise le pouvoir en place.

            Vital Kamerhe a profité de l’occasion pour féliciter les militants de l’opposition qui se sont abstenus de tout acte de violence tout au long de la journée ville morte. Dans le même registre, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a loué ses pairs de l’opposition qui se sont unis comme un seul pour réussir la journée ville morte.

            Le président de l’UNC a fait noter qu’à Goma, la population a profité de la célébration de la coupe remportée par les Léopards à la quatrième édition de Chan dans leur ville pour exprimer leur indéfectible attachement au respect de la Constitution.

            « Il sied au Gouverneur julien Paluku de transmettre fidèlement le message de ses administrés au chef de l’Etat », a conclu Vital Kamerhe.

 

ERIC WEMBA