VIH/Sida : MSF lance une campagne de sensibilisation contre la stigmatisation

0
143

Logo-MSF-bonA l’occasion de la quatrième journée mondiale « Zéro Discrimination
», Médecins Sans Frontières, veut mettre sous le feu des projecteurs
le stigma qui affecte les personnes vivant avec le VIH en République
Démocratique du Congo. Depuis hier, le 1er mars 2017, les Kinois
découvrent sur leurs écrans 3 sketchs télévisés dans lesquels six
comédiens, bien connus de tous, prêtent leur voix et s’engagent aux
côtés des activistes dans la lutte contre le VIH/SIDA ! Ensemble, ils
rappellent à la population congolaise que l’infection par le virus VIH
n’est plus synonyme de mort, et qu’aujourd’hui les personnes vivant
avec le VIH peuvent tout à fait mener une vie normale !
Trop souvent, la peur du rejet conduit les personnes séropositives à
refuser le dépistage et les traitements existants. Même si elles se
sentent gravement malades, les personnes n’ont pas recours aux soins.
« Tous les jours, nous recevons des patients dans un état extrêmement
grave », a rappellé le Dr. Kick Kayembe, chef d’équipe médicale au
Centre Hospitalier de Kabinda. « À cause de la stigmatisation, ils
attendent trop longtemps avant de demander à se faire soigner et
arrivent donc dans nos services déjà très affaiblis et cumulant les
maladies graves. Ainsi malgré tous nos efforts, nous perdons 1 patient
sur 4 ».  Le médecin nous explique que «la crainte de la
discrimination et de l’isolement social sont des obstacles mortels
pour ceux qui souffrent du VIH, car elles retardent l’accès aux soins
médicaux nécessaires et aggravent l’état des patients », a-t-il
appuyé.
En 2016, au Centre Hospitalier de Kabinda, 28% des patients sont
décédés au cours de leur hospitalisation. Ces décès auraient pu être
évités si ces patients s’étaient  présentés plus tôt dans les centres
de santé et les structures hospitalières. En février 2017, une
recherche menée auprès des patients hospitalisés au CHK vient
confirmer que la stigmatisation, le manque d’information et le silence
qui entoure le VIH/SIDA sont des obstacles qui retardent ou empêchent
l’accès à la prévention et aux soins. Ils sont associés à un accès
tardif à la prise en charge médicale, à des difficultés dans la prise
des médicaments et le suivi médical, à des interruptions du
traitement.
Ces sketchs mettent en scène des épisodes de discrimination auxquels
les personnes séropositives doivent faire face au quotidien. Si le
problème y est abordé avec humour, la stigmatisation a, elle, des
conséquences bien réelles et dévastatrices sur la vie de ces personnes
et de leurs familles : elle signifie l’abandon, l’isolement, la honte.

Tshieke Bukasa