Victime d’un télescopage : il réclame des DI de 1500 dollars à un « wewa »

0
42

justice-balanceUn « wewa » du nom de Christophe Kisolokele avait percuté violemment le pasteur Faustin Nanzau en date du 26 décembre 2013.  Nanzau s’en était sorti avec une épaule  fracturée, de sérieux problèmes au niveau de la mâchoire……, des vêtements déchirés. Le pasteur qui prétend s’être fait soigner seul poursuit le « wewa » au Tribunal de Paix de Ndjili pour lésions corporelles, coups et blessures.

            Le prévenu était absent à l’audience d’hier mardi 6 mai et la partie citante ne s’est pas fait  assister par un avocat. Le juge président a refusé d’entendre le père et frère aîné du prévenu qui s’étaient présentés à la barre.

            On retient de la déposition de Nanzau hier au Tripaix qu’ayant pris part à un  culte dominical ce jour- là, il  avait pris ensuite  un moyen de transport au niveau du quartier 7  et était descendu à la hauteur  de l’arrêt la Ndjiloise. Il  s’apprêtait à traverser la chaussée mais a été percuté par le motocycliste. Menotté, le «  wewa » a été acheminé au Sous-Ciat de Dokolo et la victime dans un dispensaire situé non loin du lieu de l’accident. Les deux parties s’étaient convenues par le biais d’un protocole d’accord établi au Sous-Ciat de régler ce problème à l’amiable, en présence du  frère aîné du prévenu. Mais, il se fait que Kisolokele lui avait donné seulement quelques médicaments. Comme l’autre partie n’avait  pas totalement  pris en sa charge les soins de la partie citante tels que convenus, il s’est vu dans l’obligation de l’attraire en justice.

            Nanzau a précisé avoir passé des examens de radiographie. Et il lui a été dit qu’il s’était fracturé l’épaule. Il a ajouté qu’il doit même poursuivre les séances de kinésithérapie.

Appelé à avancer un chiffre quelconque sur les DI, l’intéressé a bafouillé pour évaluer les frais engagés jusqu’ici et dans les jours à venir à 1800 dollars  et sollicité par la même occasion  1500 dollars pour le préjudice subi.

De son côté, le ministère public a sollicité du tribunal la condamnation du prévenu à 1 an de SPP, à une amende de 40000 francs et à son arrestation immédiate.

Le jugement pourrait intervenir le 16 mai 2014.

  Myriam Bwiti ( stagiaire de l’Ifasic) et Jean- Pierre Nkutu.

LEAVE A REPLY

*